Les feuilles mortes s'accumulent dans les jardins. Elles constituent pourtant une vraie richesse pour nos sols. Une coach en jardinage nous livre ses pistes pour les recycler.

L’automne est là. Les feuilles mortes aussi. Mais attention, “ il ne faut pas les brûler. Du gaz carbonique va s’accumuler. Ce n’est pas une bonne idée, encore plus dans le contexte actuel. Les feuilles mortes sont une ressource précieuse ” lance la fondatrice de l’Harmony des Jardins, Harmony Gaussin. Au lieu de brûler les feuilles mortes, pensez à les récupérer et les recycler. “ Laisser les feuilles mortes sur la pelouse étouffe cette dernière. Elle a besoin de respirer ”.

La technique du mulching

Harmony Gaussin a alors recours à une technique : le mulching ou paillage en français. Le principe est simple, on recouvre de feuilles mortes les pieds de nos arbres ou nos haies, nos parterres de fleurs. Les propriétés du mulching sont nombreuses. “ Le mulching sert avant tout à nourrir les sols. Avec cette méthode, la pluie s’infiltre mieux dans le sol. Les feuilles mortes protègent les végétaux du froid. Elles offrent un abri et de la nourriture à une faune qu’on ne voit pas forcément. Une vraie petite vie commence à s’y installer ”. 

Pour mettre en place la méthode du mulching, Harmony Gaussin conseille d’installer environ 30 cm de feuilles mortes sur le sol, “ mais on peut aussi en mettre moins”. Les feuilles mortes peuvent être mélangées. On peut ainsi allier des feuilles de noyer à des feuilles de rosier, mais aussi à des épines de sapin. “ Pour les plantes résineuses, c’est maximum 10% dans le mulching ”.

Créer de nouvelles zones de plantation

Les feuilles mortes permettent également de créer de nouvelles zones de plantation pour le printemps prochain. “ Il suffit de passer un coup de tondeuse sur la surface. On appose ensuite un carton au dessus, mais attention du carton européen, il n’a pas été transporté et donc soumis à des insecticides. Les feuilles mortes peuvent ensuite être déposées au dessus, environ 20 cm. Le sol est ainsi nourri ”. Pour éviter que l’ensemble s’envole, il est recommandé de mettre des pierres au dessus de l’installation. Une fois le printemps arrivé, la zone est prête à accueillir de nouvelles plantes.

Du compost

Les feuilles mortes peuvent également être introduites dans du compost. “ Elles vont le booster, souligne la fondatrice de l’Harmony des Jardins. Le compost peut être trop azoté à cause des épluchures de fruits et de légumes. Les feuilles mortes permettent justement de baisser cette présence d’azote ”. Au sein de ce compost, les feuilles malades peuvent être intégrées. “ L’automne venu, certaines personnes pensent qu’il faut un jardin propre, sain, presque stérile. Au contraire, en recyclant les feuilles mortes, les végétaux sont renforcés. Ils ne sont pas aseptisés. Plus on a un écosystème avec une diversité d’espèces, mieux c’est. Il ne faut pas laisser son jardin sous cloche ”.

Du terreau 

Enfin, on peut obtenir du terreau de feuilles à partir des feuilles mortes. “ Il suffit de faire un tas de feuille à l’ombre mais pas à l’abri de la pluie. On le retourne tous les trois mois et on veille à ce qu’il ne se dessèche pas. Au bout d’un an, le terreau sera acide. Il faut encore attendre un peu avant d’obtenir un terreau plus neutre ".