Magazine

Pour nous, habitants d'Europe du Nord, les fêtes de fin d'année se passent dans le froid et au plus noir de l'hiver... Pour d'autres, cela a lieu autour d'un barbecue, d'un rhum arrangé ou sur une patinoire installée au bord d'une plage. Témoignages de Noël sous les tropiques.


La nuit froide qui tombe tôt sur les illuminations de Noël, la dinde ou le chapon que l'on va partager en famille, le vin chaud sur les marchés de Noël et les petits souliers qui attendent sous le sapin. Et la neige parfois qui s'invite et étend son manteau blanc... C'est ça Noël chez nous. Mais ailleurs, là où il fait beau, où il fait chaud, l'ambiance a beau être à la fête, ça n'est quand même pas pareil... Tranche de vie des fêtes quand on habite sous les tropiques.


Un Noël au Cap (Afrique du Sud) : c'est barbecue !

© tiré de http://www.whalecottage.com/

Noël au Cap... en gros c'est "braai" (barbecue) et plage dans la plupart des familles! Pas de fausse neige mais des sapins de Noël partout: ils sont déjà là depuis début novembre surtout dans les centres commerciaux. Le braai avec des boereworst (saucisses de campagne) c'est le repas traditionnel je pense. C'est aussi une fête en famille, sauf qu'au lieu d'être au coin du feu les gens passent l'aprèm dans leur jardin à boire des bières ou vont glander à la plage. En gros, perso je trouve que ça ne fait pas ambiance de Noël... les sapins sous 35 degrés n'ont pas beaucoup d'effets sur moi ! Donc un premier retour en Belgique depuis 4 ans (déjà!) pour les fêtes de fin d'année fera du bien.
En fait, Noël est toujours le moment où je suis le plus nostalgique de la Belgique même si le climat ne me manque pas du tout !

Nicolas rajoute : "Le BBQ de Noël en famille dans le jardin ici c'est sacré ! Cape Town est littéralement envahi à la période de Noël, les familles viennent en vacances ici et les plages et les parcs sont remplis. La différence aussi est que l'année scolaire est finie, ce sont les grandes vacances, il n'y a pas d'étudiants en examen et l'ambiance est très relax. C'est aussi encore très religieux donc pas mal de gens se rendent à l'église le jour de Noël. Et oui il fait chaud....très chaud !

Marie-Ange et Nicolas, Le Cap


Un Nouvel an à barboter dans le lagon à Tahiti


Passer Noël à Tahiti, c'est en même temps être heureux de la chaleur, de la plage, de la légèreté d'être sous les Tropiques et en même temps être nostalgique du froid, des sapins, des lumières de Noël qui embellissent les villes et de la famille qui est loin ! Pour le réveillon de Noël, entre expats, on fait souvent une entorse aux plats de poisson (ah ce thon à la tahitienne mariné, "cuit" dans le citron et servi avec des carottes, coco, comcombre, un bonheur !) et on rassemble tout ce que la famille nous envoie de plus gras et de plus festif : des pâtés, du foie gras, et même un confit une fois ! Sur place, tout coûte cher et les produits importés encore plus.

Mais je me souviens bien d'un super Nouvel an là-bas : invités par Diana et Marcel (Une Tahitienne et un popa'a, soit un métropolitain) nous avons mangé un cochon à la broche (pua) que l'on faisait passer facilement avec des ti punch. Le lendemain, grand ciel bleu, grand beau temps, ce qui aide à faire passer le petit mal de tête de lendemain de veille, en plus de piquer une tête dans la piscine. Le 1er janvier s'est achevé dans le lagon, avec le même couple qui, en notre honneur, avait acheté un gateau à la crème. Allongés dans l'eau transparente, nous faisions flotter nos petites assiettes chargées et nos coupettes de champagne tandis que le soleil se couchait avec l'île de Moorea en face, il était 17h et c'était la Dolce Vita...l'année ne pouvait être que bonne ! Et là, on n'est plus du tout nostalgique d'un Noël sous la neige.

Emilie et Cédric, Paea (Papeete)


Des patinoires et des marchés de Noël sur la plage à Los Angeles


A Los Angeles, Noël convoque le kitsch à grands renforts de sapins de Noël clignotants qui jouxtent les palmiers. Los Angeles se la joue New York avec des patinoires partout et les temples de la consommation sont remplis de Santa Claus et de bonnets de Père Noël. Tous les apparats de Noël sont bien présents mais jamais la neige ne s'invitera alors en attendant, on fait semblant... De la neige est tombée sur un marché de Noël, envoûtant les flâneurs ! On se serait cru dans un parc à thème !



En Australie, on illumine tout !

Les pays anglo-saxons adorent l'esprit de Noël alors comme aux Etats-Unis, les habitants transforment leur maisons en temple lumineux avec des faux rennes, des guirlandes de lumière et des pères Noël joufflus. Un peu comme nous, sauf qu'il fait 25° et que le sapin de Noël installé sur la principale place de Sidney se détache nettement sur un ciel ultra-bleu.



Un repas de fête dans les Antilles

© DR

Noël aux Antilles que ce soit Martinique, Guadeloupe ou encore Guyane, est une période très festive. Là-bas, Noël se dit Nwël tradisyon en créole ! Et même sous le soleil, et 34° de température en journée (et 25° le soir...) cela reste une fête pieusement fêtée ! Les cantiques y résonnent partout, on les appelle les "chantés Noël" ce sont des chants traditionnels revisités sur un rythme antillais, on les entend dans la rue, à la radio, à la télé, partout ! Et ça donne une ambiance de fêtes direct ! Même si les sapins ont moins bonne mine qu'en Métropole (ils ont l'air un peu flapis mais c'est l'essence qui veut ça), l'ambiance de fête est partout grâce aux lumières et guirlandes qui envahissent toutes les maisons et les terrasses.

Le menu traditionnel de Noël commence par le shrubb, une préparation au rhum et à l'orange.
>> La recette est ici : Faire sécher 5 pelures d' orange, 5 de mandarine, 1 litre de rhum et du sucre de canne. Mettre à tremper les pelures de fruits dans le rhum, ajouter le sucre à souhait et laisser macérer le tout dans un bocal au soleil.

Dans les assiettes, on retrouve des jambons de Noël antillais, c'est en fait une cuisse de porc que l’on prépare traditionnellement au four avec de l’ananas, on mange des boudins créoles bien sûr, préparés le jour même de la fête de Noël. Les pâtés salés ou encore pâtés créoles sont aussi traditionnellement au menu. On le fait d’une farce épicée à base de porc et d’une pâte brisée, c'est trop bon.

Le plat de résistance est solide : un ragoût de cochon accompagnés d'angole (léguumineuses de là-bas), igname et riz. En dessert, pas de bûche mais un flan coco à base de lait de coco, de lait concentré, d’oeufs et de cannelle... Si on a encore faim !

Eléonore, Martinique