Le désormais célèbre coq nommé Maurice s'est vu autorisé par la justice française de persévérer dans la pratique du chant.

Le tribunal correctionnel de Rochefort (Charente-Maritime) a donné l'autorisation au coq Maurice de faire entendre sa voix de bon matin.

En effet, un litige entre voisins avait amené ceux-ci devant la justice afin de déterminer si les chants du coq pouvaient être considérés comme une nuisance sonore.

"Maurice a gagné et les plaignants devront verser à sa propriétaire 1.000 euros de dommages et intérêts", a dit M. Papineau, avocat de Corinne Fesseau, la propriétaire de Maurice le coq.

Le procès est devenu, en France, le symbole d'un conflit entre "citoyens bobos et ruraux.