Talal al Rouki, étudiant dans une université du Michigan, se remet doucement de ses émotions. Début mai, le FBI a débarqué chez lui le suspectant de terrorisme. Une de ses voisines avait en effet contacté les autorités après avoir aperçu le jeune Saoudien une cocotte minute "chauffée à blanc" à la main, rapporte le Daily Mail citant un média saoudien.

Questionné par le FBI sur ses études et sa présence aux États-Unis, le jeune homme ne comprenait pas ce qui lui arrivait avant qu'un agent ne lui donne les raisons de cette intrusion. Talal al Rouki a alors expliqué qu'il apportait à un ami un plat traditionnel d'Arabie Saoudite. C'est alors que la jeune fille l'a aperçu. La police lui a finalement conseillé de "ne plus s'aventurer dehors avec son autocuiseur".

Selon des informations parues dans le journal saoudien, le FBI a renforcé sa vigilance concernant les bombes artisanales de type "cocotte minute" après que ce système eut été utilisé pour les attentats de Boston qui ont fait 3 morts et plus de 200 blessés mi-avril. Mais ce regain d'attention entraine de nombreux incidents de ce genre.

Un autre musulman avait récemment été arrêté à l’aéroport international de Hilo Hawaï parce qu'il transportait ce même ustensile dans ses bagages. Il avait finalement été blanchi.