L'ONU lançait ce 20 septembre au siège des Nations Unies à New York, sa campagne He For She' (« Lui pour elle »). Elle invite les hommes et les garçons dans le monde entier à participer au mouvement pour l'égalité des sexes (notamment avec une pétition en ligne). Pour l'occasion, l'actrice britannique Emma Watson, première ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes (agence des Nations-Unies pour l'égalité et l'indépendance des femmes dans le monde) a tenu un discours d'une grande maturité devant l'ONU.

La jeune actrice balaye avec justesse et intelligence les arguments des pourfendeurs du féminisme et rappelle que le féminisme est aussi une affaire d'hommes.

Extraits choisis :

"Plus je parle de féminisme, plus je me rends compte que le combat pour les droits des femmes passe trop souvent pour un synonyme de haine des hommes. S'il y a bien une chose dont je suis sûre, c'est que cela doit cesser (...) Par définition, le féminisme est la croyance au principe que les hommes et les femmes devraient avoir les mêmes droits et des chances. C'est la théorie de l'égalité politique, économique et sociale des sexes ".

"J'ai décidé que j'étais féministe. Cela ne me semblait pas compliqué. Mais mes récentes recherches m'ont montré que le mot féminisme était devenu impopulaire. Des femmes choisissent de ne pas dire qu'elles le sont. Apparemment, le fait que les femmes s'expriment est vu comme trop fort, trop agressif, repoussant et comme une opposition aux hommes."

"Je suis originaire de la Grande-Bretagne et je pense qu'il est juste qu'en tant que femme, je sois payée de la même manière que mes homologues masculins. Je trouve qu'il est de mon droit que je prenne les décisions qui concernent mon propre corps. Je trouve qu'il est normal que des femmes soient engagées en mon nom pour défendre des politiques et prendre des décisions qui affectent ma vie. Je trouve qu'il est normal que l'on me démontre socialement le même respect qu'aux hommes.Mais malheureusement, je peux dire qu'il n'y a pas un pays au monde où toutes les femmes peuvent s'attendre à recevoir de ces droits.Aucun pays au monde ne peut encore prétendre avoir atteint l'égalité des sexes. (...) Et si vous détestez toujours le mot, ce n'est pas le mot qui est important, mais l'idée et l'ambition derrière lui. Parce que toutes les femmes n'ont pas les mêmes droits que moi. En fait, statistiquement, peu les ont."

"L'égalité est aussi votre affaire". Emma Watson a tenu à s'adresser aux hommes dans son plaidoyer :

"Nous ne parlons pas souvent du fait que les hommes sont emprisonnés dans des stéréotypes de genre, mais je peux vous dire que c'est le cas, et s'ils en sont libérés, les choses changeront naturellement pour les femmes."

" Si les hommes ne se sentent pas obligés d'être agressifs, les femmes n'auront pas à se sentir soumises. Si les hommes n'ont pas à contrôler, les femmes n'auront pas à être contrôlées. Les hommes et les femmes doivent se sentir libres d'être sensibles. Les hommes et les femmes doivent se sentir libres d'être forts ..."

"Je constate que le rôle de mon père en tant que parent est moins valorisé par la société, bien que j'ai eu besoin de sa présence autant que de celle de ma mère. Je vois des jeunes hommes souffrir de problèmes psychologiques et qui ne demandent pas d'aide, par crainte d'avoir l'air moins 'macho' ".

"Je veux que les hommes prennent leurs responsabilités. Afin que leurs filles, sœurs et mères puissent être exemptes de tout préjugé, mais aussi pour que leurs fils aient le droit d'être vulnérables et humains aussi, qu'ils puissent retrouver cette partie d'eux-mêmes qu'ils ont abandonnée et, ce faisant, puissent être vraiment eux-mêmes... dans une version plus vraie et complète ".

Emma Watson a déjà participé à différentes missions humanitaires au Bangladesh et en Zambie pour favoriser l'éducation des filles. En août, elle a soutenu les femmes turques dans leur mouvement de protestation contre les déclarations sexistes du vice-Premier ministre turc, Bulent Arinç. Ce dernier affirmait qu'une "femme ne doit pas rire fort en public et doit absolument conserver sa décence à tout moment". En réaction, des milliers de femmes, dont l'actrice, avaient posté sur les réseaux des photos d'elles en pleine hilarité.

En mai dernier, elle avait aussi pris part à la campagne #BringBackOurGirls pour soutenir les familles des adolescentes enlevées par Boko Haram au Nigéria."Le droit des femmes est un thème tellement lié à la personne que je suis, profondément personnel et si ancré dans ma vie, que je ne peux pas imaginer meilleure opportunité", expliquait Emma Watson au Time après sa nomination à l'ONU.