De nombreuses ASBL et écoles recherchent des retraités pour lire et faire aimer la lecture aux jeunes générations. Vous avez du temps à donner et de l’énergie à revendre ? Alors voici quelques informations pour vous mettre le pied à l’étrier !

Au moment du passage à la retraite, nombre de pensionnés se retrouvent dépourvus d’activités qui leur tiennent véritablement à cœur.
A la recherche de contacts avec les jeunes générations ou voulant remplir une mission utile, certains se tournent vers la lecture au sein d’établissements scolaires. Une activité cruciale puisqu’elle permet aux jeunes pousses de rêver, de se réconcilier parfois avec la lecture et de stimuler leur curiosité vis-à-vis de son apprentissage. Un démarche essentielle, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants primo-arrivants ou dont les parents maîtrisent peu la langue de Molière. Sophie, bénévole à l’asbl Ages et transmissions, rend régulièrement visite à des écoliers scolarisés dans le cadre de l’activité « Coup de pouce lecture et langage ». Et elle admet qu’elle est pratiquement devenue l’équivalent d’une grand-mère, « même si je ne remplacerai jamais quelqu’un de la famille. […] C’est un rapport plus affectif qu’avec leur enseignante. »
Une manière, en outre, de valoriser le rôle des seniors au sein de la société.
« J’ai beaucoup d’amour et d’affection à donner à des enfants. Quand on choisit de faire un bénévolat, il faut le faire avec ses affinités, ses désirs. Il faut que ce soit un plaisir ! Tant qu’on se sent utile, on se sent en forme ! Je suis contente de donner mon temps en quelque chose auquel je crois. »


Avis aux volontaires

Des appels aux seniors sont régulièrement lancés par les entités communales ou les associations pour réaliser des activités de lecture. Pour ne citer qu’un exemple, l’asbl Espace Seniors, basée à Bruxelles, cherche à former pour le courant du mois de février des « Papys et Mamys conteurs » pour rendre visite aux enfants hospitalisés ou défavorisés dans les écoles maternelles, les Services d'Accueil et d'Aide Educative (SAAE), etc. Une manière pour eux de leur apporter, par l’intermédiaire du livre, un espace à la fois de rencontre, d’échange et d’oubli de leur situation difficile. La formation (huit demi-journées), l’encadrement et le suivi des papys et mamys conteurs sont assurés par l’équipe d’Espace Seniors.
Si le milieu associatif est en demande de seniors bénévoles, les personnes à la retraite sont, pour leur part, de plus en plus à la recherche de ce type d’activités pour occuper leur temps libre. Un engouement que constate année après année Anne-Claire Orban, coordinatrice à Ages et transmissions.
« En 2016, nous avons reçu beaucoup de demandes de pensionnés qui ont été sensibilisés via les médias aux enfants migrants – notamment syriens - qui arrivaient en Belgique et qu’ils avaient envie d’aider. Ce sont des gens qui ont envie que les enfants progressent.
Même si les progrès ne sont pas toujours là où on les attend (en grammaire), ils se ressentent dans la confiance en soi de l’enfant. »
Une activité qui requiert, en outre, de la patience mais aussi un certain sens de l’humour.


D’autres projets dans la même veine :

  • ABRACADABUS qui organise des activités de « grands-parents conteurs » dans les écoles maternelles bruxelloises.
  • Inter-âgir met sur pied des ateliers intergénérationnels divers (bricolage, jardinage, visite culturelle…) où seniors et enfants (6 à 12 ans) peuvent discuter, jouer, s’échanger des savoirs, etc.
  • « Les Mamys Papys conteurs » : actif depuis 1997 dans une cinquantaine d’écoles de la région de Charleroi, ce projet propose aux seniors d’assurer une animation de lecture de 30 minutes une à deux fois par semaine. Si l’expérience vous tente, contactez le service des activités parascolaires de Charleroi.