Magazine

On les appelle “gratiferia”, “marché gratuit” ou encore “donnerie”. Le concept est simple : certains y apportent ce dont ils n’ont plus besoin, et d’autres prennent ce qu’ils veulent.


Avec le retour du froid hivernal, n’avez-vous pas songé à monter dans votre grenier ou à descendre dans votre cave pour procéder à un grand nettoyage d’automne ? Après quelques heures de rangement, vous voilà avec une caisse d’objets devenus inutiles dans les bras, sans trop savoir qu’en faire… L’heure est venue de découvrir de nouveaux endroits en vogue où déposer ces bricoles et, qui sait ?, de les troquer contre un bon pull en laine pour passer l’hiver !

Ces nouveaux endroits, ce sont les “marchés gratuits”. L’idée peut sembler louche, paradoxale ou tout à fait originale, mais elle existe bel et bien, et leur succès croît depuis quelques années. Le principe est simple : les exposants donnent des objets à la communauté, et cette dernière se sert. Contrairement au troc, l’échange matériel n’est pas obligatoire. Pas de portefeuille ni de circulation d’argent, donc, mais une volonté de donner une nouvelle vie aux objets, plutôt que de les jeter.

L’échange à tous points de vue

Léna est une habituée des marchés gratuits de la place Flagey. Elle raconte comment est née l’initiative : “ En décembre 2012, des Espagnols qui étaient en Erasmus à Bruxelles ont organisé le premier marché gratuit au Cimetière d’Ixelles. Ils avaient remarqué que beaucoup d’objets étaient abandonnés dans les rues bruxelloises. Les marchés gratuits leur semblaient être une bonne solution. Petit à petit, via les réseaux sociaux, une assemblée s’est créée.” Julien, lui, a 32 ans et a initié le projet un peu plus tard près de la place Sainte-Catherine : “ Le marché se déroule sur le quai à la Houille. C’est un vrai défi car le lieu est à cheval sur des quartiers aux populations très différentes.” Résultat : cela crée des échanges à tous points de vue : “ Comme il n’y a pas ce rapport au prix, l’échange se généralise et les gens viennent aussi pour la rencontre. Ceux qui donnent prennent généralement autant de plaisir que ceux qui se servent”, explique Julien. Pour Léna, la jeune femme de 25 ans, “ ce genre de rendez-vous permet de prendre conscience de l’inutilité de certains objets qu’on a chez soi. Et il devient agréable et utile de partager cette abondance.” En venant au marché gratuit, Léna n’avait besoin de rien, mais voulait se débarrasser d’une foule d’habits qu’elle ne mettait plus. Par la force des choses, elle a trouvé des objets dont elle avait besoin : “ Le marché gratuit a un côté magique; on tombe souvent sur ce dont on a justement besoin !”, raconte-t-elle.

Le samedi, c’est marché gratuit !

Chaque samedi, un lieu est défini à Bruxelles pour installer le marché (cfr. ci-contre). Et ce 22 novembre, le quai à la Houille accueillera, de 14h à 16h, le dernier marché gratuit avant la trêve hivernale. Parfois, des spectacles de théâtre, de funambulisme ou des distributions de soupe accompagnent le marché. Il est peut-être temps de faire le tri avant le retour du printemps, et de tester le shopping… sans portefeuille !


Les prochains rendez-vous gratuits

  • Le 26 novembre. Dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, un marché gratuit est organisé au “Sleep Well Youth Hostel” de 11h à 17h. 23, rue du Damier, à 1000 Bruxelles. Infos : www.sleepwell.be ou 02226 57 25.

  • Le 29 novembre. Namur accueillera une foire au gratuit de 13h à 17h à la Maison de l’Écologie. Cette gratiferia sera consacrée au thème “jeux, livres, cadeaux”. 26, rue Basse Marcelle (près de la place Saint-Aubain), à 5000 Namur. Infos : www.maisonecologie.be.

  • Le 30 novembre. À l’occasion des rencontres “Jeu t’aime”, un marché gratuit du jeu et du jouet se tiendra dès 13h aux Halles Saint-Géry. 1, place Saint-Géry, à 1000 Bruxelles. Infos : www.yapaka.be.

  • Le 16 décembre. Un marché de Noël peut aussi être gratuit ! De 19h à 22h, une gratiferia sera organisée dans l’ambiance de Noël. 10, rue de la Digue, à 1050 Bruxelles. Infos : http://1000bxlentransition.be


Où chiner gratuitement ?

  • Tous les premiers samedis du mois, rendez-vous à Saint-Gilles, sur la place Bethléem. Les deuxièmes samedis du mois, c’est à Forest qu’a lieu le marché gratuit, sur la place Saint-Denis. Tous les troisièmes samedis du mois, rendez-vous à la place Flagey, à Ixelles. Et tous les quatrièmes samedis du mois, direction le canal de Willebroek où un marché gratuit se tient sur le quai à la Houille. Les “gratiferia” ont généralement lieu entre 14h et 17h.

  • La Wallonie compte bon nombre de donneries qui suivent un même slogan : “ Ne jetons plus, donnons ! Achetons moins, demandons !” Tous ces lieux d’échange sont recensés ici