Magazine

Michel Penneman vient de fêter les 20 ans de carrière de sa boîte d'architecture. Il est renommé partout dans le monde pour ses rénovations d'hôtel. Car lui, ce qui l'intéresse, c'est l'architecture conceptuelle, soit concevoir un projet global autour d'une histoire. Celle de cet éternel enthousiaste, on vous la livre en 8 points.


Il adore les hôtels

Et les hôtels l'adorent ! Grâce à cet architecte d'intérieur, ils peuvent se targuer de rentrer dans l'univers du design, non pas pour ce qu'ils contiennent mais pour ce qu'ils sont.
C'est avec le White Hotel que Michel Penneman se fait connaître dans l'architecture d'intérieur : un établissement de 63 chambres à rénover totalement « pour un budget ridiculement petit ». Il accepte. Et plutôt que de meubler chichement, il « invente » un hôtel totalement tourné sur le design, fait un appel à projet auprès de jeunes designers, architectes, photographes pour qu'ils fournissent une pièce par chambre. Et habille le tout de blanc. Pour 350€ du m², voici que naît le 1er vrai concept hôtelier à Bruxelles, le succès est total et le White Hotel est connu et reconnu à l'étranger tandis qu'il devient un lieu de vie artistique à Bruxelles.

>> Par la suite, il aménagera le Pantone Hotel, l'Atlas Hotel, le Vintage Hotel, le Tenbosch House, (une merveille de design scandinave, désormais devenu habitation particulière), ... et tout récemment, un petit nouveau, le Zoom Hôtel (voir dessous)

© Michel Penneman/Détrois


Les couleurs, ça ne lui fait pas peur

C'est avec le Pantone Hôtel que Michel Penneman va faire claquer la couleur. Les propriétaires de l'hôtel lui donnent carte blanche. Pour faire vivre le lieu, il axe sur les couleurs et pense alors aux couleurs Pantone « J'avais un sac avec la référence orange Pantone, c'est en le regardant que j'ai commencé à imaginer l'hôtel ». Il appelle la société américaine. Sans grand succès. Et envoie son projet en 3D. La réaction est immédiate. L’hôtel Pantone a gagné le Paris Hospitality Awards du Best Novelty of the Year 2010, le premier prix du Miami Travel & Leisure

© Michel Penneman/Détrois


Il adore la photographie

Et ça tombe bien puisque son dernier projet en date, l'hôtel Zoom lui impose ce thème. « Je n'allais pas mettre des photos connues de Bruxelles, c'était trop bateau ». Il lance alors un concours sur internet ouvert à tous, le but : faire une photo illustrant « Urban Brussels ». « On a reçu des milliers de dossiers ! ». Imprimées sur des bâches, les photos en noir et blanc donne le ton pour chaque chambre et envahissent en petits modèles le lobby. En collaboration avec Olivier Hannaert, Michel Penneman a transformé en moins de trois mois cet hôtel existant en un hôtel 4 étoiles, le tout dans une enveloppe budgétaire très étroite. L’hôtel proposera 37 chambres rue de la Concorde 59-61 à 1000 Bruxelles.

© Michel Penneman/Détrois


Il passe des nuits à trouver des solutions aux problèmes des autres

Un jour, la propriétaire d'un magasin de tapis « Limited Edition » vient le trouver pour réaménager sa boutique. Les contraintes sont nombreuses: les clients veulent tout à la fois marcher sur le tapis, le toucher et voir ce qu'il donne dans un intérieur ! Ce qui implique de nombreux déballages aux vendeurs. Désormais, les tapis partent du sol et monte sur le mur, jusqu'à un écran affichant des photos de tapis en situation... Ingénieux non?

>> Globalement, les projets à petits budgets ne lui font pas peur, « en plus cela permet de trouver de chouettes solutions en réfléchissant autrement. Je ne me sens pas attiré par le grand luxe »

© Michel Penneman/Détrois


Il porte un intérêt tout particulier pour les lumières et les transparences

Avec Michel Penneman, les lumières se dimment toujours selon l'ambiance et le moment de la journée, les lampes permettent de créer des zones d'intimité. C'est autour de la lumière qu'il a conçu la boutique « L'Antichambre » place Brugmann, dans laquelle la propriétaire crée des parfums uniques, sur mesure pour chaque client. « Pour moi, le parfum c'est volatil et invisible » : il conçoit un mobilier léger, sans « pied » et pose une sorte de voile doré au centre du magasin : derrière, la lumière se fait douce mais chaude et c'est dans cette intimité que Anne-Pascale reçoit ses clients.

© Michel Penneman/Détrois


Il aime le mobilier de toutes les époques

« J'ai réussi à imposer une petite pièce différente dans un aménagement d'intérieur chez une collectionneuse de mobilier des années 30 à 50 », jubile Michel Penneman. L'architecte l'avoue, il n'a pas de style particulier. «En fait, j'adapte les idées et cela donne un résultat, je suis très content de passer du White Hotel au Pantone par exemple. Toutes les époques sont belles en matière de décoration, j'aime tous les mobiliers et pas que le vintage ! Et par exemple, je déteste mettre tel ou tel fauteuil juste parce qu'il est confortable. Non, il doit rentrer dans l'histoire avec ses pieds, sa couleur, sa texture, sa matière ! », explique-t-il.

© Michel Penneman/Détrois
Tenbosch House, hôtel devenu par la suite hôtel de maître privé.


Il travaille à l'international

Les boutiques Marcolini à Paris, Taipei et Monaco, c'est lui. Et à la demande de Lawrence Herbert, fondateur du concept et de la marque Pantone, Michel a été contacté pour mettre en valeur la faculté de Communication de Hofstra University à Long Island . Michel a développé pour l’université un projet déclinant la gamme Pantone depuis l’arboretum dans lequel le bâtiment se situe jusqu’aux espaces intérieurs. Au final, un projet enveloppant, qui met en valeur l’immeuble et son environnement et qui a enthousiasmé l’université et ses étudiants. En cours de réalisation, fin prévue en octobre 2014

© Michel Penneman/Détrois


Son futur n'est pas banal

Il le voit passer par le social et entend porter des projets d'architecture inventive. « Le beau n'est pas du tout à réserver aux plus riches »