Magazine

Aux grands maux, les grands remèdes. Mike Merrill ne prend pas ce proverbe à la légère. Ne réussissant pas à réunir les fonds nécessaires pour monter son entreprise, cet Américain de 35 ans a pris une décision folle: se coter lui-même en bourse.

Pour son introduction sur le marché boursier en 2008, l'homme originaire d'Oregon s'est divisé en 100.000 parts de 1$ chacune, explique le site Wired repris par Newsring.

Plus de 128 personnes ont acheté des parts de Merrill dans les années qui ont suivi: sa famille, ses ex-copines, de parfaits inconnus, etc. Comme pour les entreprises, ces actionnaires constituent son conseil d'administration. Et il ne peut plus prendre de décision sans leur accord.

Malheureusement, Mike Merrill est "devenu la victime des intérêts des actionnaires concurrents, des manipulations des cours de l’action ou encore des investisseurs cherchant un profit à court terme aux détriments de son bien-être sur le long terme", explique le site internet.

Certains se sont ainsi rendus compte que l'homme était plus intéressant mort que vivant lorsqu'il a reçu une assurance vie d'un montant de 100.000 dollars. Des investisseurs malintentionnés ont dès lors décidé de voter pour qu'il saute d'un pont. Un investisseur de la Sillicon valley s'est quant à lui servi du trentenaire comme cobaye. Mais malgré la tournure malsaine qu'a pris cette histoire, Mike Merrill n'a pas souhaité y mettre fin.

Aujourd'hui, sa petite amie, choisie par ses investisseurs, rachète petit à petit toutes les parts de ce "produit boursier" d'un autre genre. Elle veut en effet être la seule décisionnaire. Mais le fera-t-elle pour le bien-être de son compagnon? C'est une autre histoire.