Philippe Etchebest, élu meilleur ouvrier de France et chef étoilé s'est, depuis le début de la pandémie, mué en porte-parole des restaurateurs de l'Hexagone. Ses coups de gueule envers le gouvernement sont nombreux et ne sont pas près de prendre fin. Après les annonces du premier ministre français Jean Castex sur la réouverture de certains commerces non-essentiels au 1er décembre et rien de neuf pour les secteur de l'Horeca, l'animateur de Cauchemar en cuisine est sorti de ses gonds. "Qu’est-ce qu’on pourrait faire de plus ? On est arrivé au bout du bout, de toutes les demandes qui étaient faites. La distanciation des tables à hauteur d'un mètre. Si on les sépare plus, les restaurants seront aux trois quarts vides. Cela va être compliqué. Le modèle économique ne sera pas viable pour pouvoir ouvrir" a lancé le chef à nos confrères de France Info.

"On va être fermés à peu près jusqu’au 15 décembre avec une réouverture pour les fêtes de Noël et encore, on n’est pas sûrs de rouvrir. C’est les montagnes russes et ça va être sans fin (...) Il va arriver à un moment donné où ça va être des faillites en masse et des licenciements en masse", estime le chef étoilé qui indique que plus de 30% des entreprises en France vont faire faillite. "On va être à hauteur de plus de 250.000 employés qui seront au chômage. C'est une évidence aujourd'hui et ça risque d'être pire" détaille-t-il.

Invité à réagir également sur RMC dans l'émission Les Grandes Gueules ce vendredi matin, Philippe Etchebest a réitéré sa colère envers le gouvernement et il imagine la suite des événements en évoquant une troisième vague inévitable. "Le scénario est le suivant: Il va y avoir un confinement dur jusqu'au 15 décembre. Ils vont l'alléger pour les fêtes de Noël, pour que les Français puissent passer les fêtes en famille. Nous les restaurants, il y a peu de chances pour qu'on soit ouverts ! Et il va y avoir un reconfinement plus dur à partir du mois de janvier, puisque la courbe va augmenter, c'est logique, c'est les montagnes russes, c'est ce qu'on dit à chaque fois."


Si le gouvernement a fait le choix de la santé de la population, Philippe Etchebest réclame des aides financières qui sont pour le moment invisibles d'après ses propos. "On nous balance qu'il y a des aides avec des milliards et des milliards mais ce n'est pas vrai ! Il faut savoir qu'un grosse partie de ce qui est donné c'est plus pour le chômage partiel. Il est dédié à nos employés et c'est très bien mais après il y a le reste, les autres frais (...) Il y a énormément d'entreprises qui n'ont droit à aucune aide ! Moi, j'ai zéro aide. J'ai 55 employés et la limite est à 50, je ne suis pas éligible, j'ai zéro aide, et j'ai 70 000 euros de frais fixes tous les mois".

Pour le chef étoilé, la situation catastrophique va avoir de grosses répercussions sur une bonne partie de la population. "Il y en a plein qui vont fermer, c'est une évidence, il y en a plein qui vont crever là, et je peux vous dire que la situation est explosive! Avec les remontées du terrain, le discours du premier confinement n'est plus le même aujourd'hui. Les gens n'en peuvent plus, ils sont en train de craquer ! C'est des familles entières qui sont en danger !"