De grosses machines lainières sont les stars de l'expo « Bijoux industriels » ou l'histoire de deux photographes du secteur du luxe qui ont la passion de redonner une histoire et surtout une âme au patrimoine industriel belge.


La sauvegarde du patrimoine culturel ne passe pas seulement par la rénovation mais par l'âme. C'est une démarche originale et fantastique qui a conduit Franck Depaifve et Axel Ruhomaullyà créer Meta-Morphosis.

Mais qu'est-ce qui a bien pu conduire Axel Ruhomaully, un photographe de palaces voyageant de par le monde et Franck Depaifve, un photographe de formation devenu spécialiste en com et marketing; à mettre en valeur avec passion et une grande implication Verviers et son patrimoine industriel dormant ?

Tout a commencé à Cheratte où les deux amis sont allés se balader il y a quelques années. Sur place, stupeur : les bâtiments, les usines, les vieilles machines et les cheminées racontent en un seul coup d'oeil l'histoire de cette commune hautement symbolique. « C'est un lieu chargé de mémoire qui nous a profondément bouleversés ». Les deux hommes décident alors de se lancer dans un projet : photographier les lieux comme on le ferait d'un lobby d'hôtel de luxe, en magnifiant l'endroit pour lui redonner la parole en quelque sorte.


L'émotion avant tout

© Metamorphosis

De fil en aiguille, ils partent à la rencontre des derniers mineurs, implique l'école où sont scolarisés beaucoup de petits-enfants d'ouvriers qui n'ont pas connaissance de ce qui s'est passé sur place jusqu'en 1977.

Les rencontres sont inattendues, riches, créent du lien entre enfants et anciens et ce qui devait être un travail photographique devient un ouvrage conséquent où les photos des lieux mis en valeur côtoient des photos d'autrefois et des portraits. Un livre "Ceci n'est pas que du patrimoine" paraît qui est un hymne à la vie, aux valeurs de solidarité, fraternité, débrouille et fantaisie aussi. Il va cartonner !

Dans la foulée, Franck et Axel créent une asbl Meta-Morphosis ayant pour but de sauvegarder la mémoire des plus beaux sites industriels ayant fait la fierté de la Belgique en mettant en lumière les lieux et surtout les hommes qui y ont travaillé. "On ne peut pas avoir honte de ce dont on était si fiers avant", remarque Axel. Et les enfants et adultes, par ce biais, ont redécouvert leurs grands-pères ou pères comme des héros de cinéma... Leur perception sur le passé à changé.

Ils contactent le Google Cultural Institute, charment l'Unesco, convainquent Canon. Au lieu de parler technique de rénovation de présenter des tableaux Excell et de projeter des camemberts d'amortissements, ils parlent de gens, de rencontres, d'histoire et montrent leurs photos à couper le souffle. "La sauvegarde du patrimoine culturel ne passe pas seulement par la rénovation mais par l'âme et l'émotionnel", Franck Depaifve en est convaincu. Et les soutiens et l'intérêt affluent.


Plus de quatre heures pour une photo

© Metamorphosis

Depuis quelques mois, ils ont posé leurs lumières et leurs appareils à Verviers où une collection de machines lainières dort dans un immense hangar, soignées, bichonnées par des « Gardiens du temple » qui mènent là une vie secrète et passionnée. « On s'attendait à du Zola, on est tombés sur les Tontons Flingueurs, ils sont extraordinaires ! ».

Le duo de Méta-Morphosis fait revivre le passé lainier et prospère de la ville dans une ambiance steampunk (un mouvement littéraire où la mécanique et les chevaux vapeur créent une ambiance spéciale comme dans Sherlock Holmes par exemple). Ils ont associé d'autres photographes, des artistes comme le célèbre sculpteur Pierre Matter. Une photo leur prend entre deux et quatre heures de travail... Cette riche matière formera un livre et une expo itinérante, à nouveau.

Une douzaine de ces photos nommées « bijoux industriels » seront à voir à partir du 26 mai au Sofitel Brussels le Louise. "C'est dans notre ADN de faire des expos aussi bien dans les Maisons du peuple de Wallonie que dans un hôtel de luxe. Et cela parle à tous..."

Quand à Franck et Axel, ils ont du travail... 3500 sites industriels abandonnés sont recensés en Wallonie !


>> A partir du 26 mai et jusqu'octobre au Sofitel Brussels Le Louise – Avenue de la Toison d’Or, 40 – 1050 Bruxelles. www.crystallounge.be