Magazine

On vous les souhaite ailleurs dans ce numéro spécial, mais comment "Coffee Time" pourrait-il manquer ce rendez-vous des vœux pour l’an neuf ? Que peut-on espérer pour 2011 ?

- Un gouvernement, s’écrieront certains. C’est vrai que le temps semble long, mais, franchement, est-ce bien la préoccupation majeure des Belges ? Ils ont peut-être tort - les conséquences sur leur niveau de vie risquent d’être plus rudes au fur et à mesure que le temps passe - mais beaucoup s’en désintéressent désormais.

- Une fin d’hiver plus clémente, soupireront d’autres. C’est vrai que nous avons tous été échaudés par les différents records battus en décembre, qui ont mis les nerfs (et la facture de chauffage) à rude épreuve. Autant demander aussi, tant qu’on y est, un printemps lumineux et un été chaud, enfin pas trop quand même.

- Les plus altruistes penseront immédiatement à la paix et à la justice dans le monde. Partout, même là où les conflits n’ont pas droit d’intérêt, parce que leurs images ne parviennent pas aux télévisions, ou parce que celles-ci ne les montrent pas.

- A propos justement des médias, peut-on émettre quelques espérances ? Pour les TV, ce sera une sacrée paire de manches. Bornons-nous à demander à nos chaînes publiques de ne pas systématiquement singer leurs concurrentes privées. Elles ne feront jamais mieux que l’original.

En ce qui concerne les journaux de presse écrite, la balle est partiellement dans notre camp. Vous pouvez compter, chers lecteurs, sur la mobilisation permanente de toute l’équipe de votre quotidien préféré afin de vous livrer chaque matin de quoi vous informer, vous éclairer et vous distraire. Promis, juré !