Paul Dewandre a joué « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus » pendant des années sur scène. Pour le dossier « Amour, sexe et tabous » de LaLibre.be, l’humoriste décortique les raisons des malentendus au sein des couples, des conversations qui terminent mal, les attentes contradictoires des hommes et des femmes, les tabous,...

Vous avez joué plus de 1.000 fois « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ». Qu’avez-vous appris d’essentiel sur ce qui détermine les relations entre hommes et femmes?

On ne se sent pas aimé pour les mêmes raisons. L’homme a besoin de confiance et d’appréciation pour se sentir aimé, alors que la femme est à la recherche de petites attentions et de la compréhension. Et donc la principale erreur au sein des couples, c’est de donner ce qu’on aimerait bien recevoir. Cela ne fonctionne pas, et ce, malgré tous les efforts qu’on puisse faire. C’est souvent le début d’un cercle vicieux, car on n’est pas nourri parfaitement dans une telle relation. Il y a vite un manque ou un trop peu.

Les hommes sont plus indépendants dans une relation amoureuse, non ? Un homme prend plus facilement ses distances quand il part en week-end avec ses copains, alors que la femme se vexera si son compagnon ne prend pas de ses nouvelles régulièrement…

Ce n’est pas tellement une question d’indépendance, mais un besoin d’attention et de confiance. L’homme qui part va se dire qu’il va lui faire confiance, ne pas l’appeler trop souvent, car elle est capable de se débrouiller toute seule et le préviendra si un problème se pose. La femme, par contre, voit cela comme un manque d’attention… alors qu’elle a besoin de savoir qu’elle est importante à ses yeux. Elle espère donc qu’il prendra de ses nouvelles.

Ce genre de petits malentendus sont quotidiens…

Une femme m’a raconté qu’elle était désolée de voir que son mari disait d’abord bonjour au chien en rentrant le soir… A ses côtés, son mari s’est offusqué : « Ben oui, il court plus vite que toi ! » Donc concrètement, l’homme va ouvrir la porte, saluer le chien qui lui tourne autour et ouvrir son courrier, pour enfin embrasser son épouse. Alors que lui ‘garde le meilleur pour la fin’, elle a le sentiment de passer après le reste, d’être secondaire… Parmi ces choses très concrètes et anecdotiques, l’homme est plutôt ‘séquentiel’ (il ne faut pas lui demander de faire quelque-chose alors qu'il exécute une première demande) et la femme ‘multi-tâches’. L’homme est aussi routinier, il aura tendance à aller en vacances au même endroit. On voit par exemple que la mode homme évolue très peu, car les hommes auront tendance à acheter le même genre de chaussures,…

Un couple qui a des soucis de communication, quand et où peut-il en parler ? On a souvent l’impression que ce n’est jamais le bon moment ou endroit pour l’un ou pour l’autre…

C’est d’autant plus vrai que – de manière générale - l’homme n’aime pas aborder ses problèmes… il préfère les résoudre tout seul. Alors qu’une femme a besoin d’en parler pour avancer dans sa réflexion. Par conséquent, cela peut poser problème, car l’homme aura tendance à avancer « sa solution » alors que sa compagne ne recherche pas une solution, mais souhaite seulement une écoute empathique, soit se sentir comprise dans les émotions liées à son problème. Le ton peut vite monter, car si la femme n’écoute pas les solutions proposées, cela aura tendance à vexer l’homme. C’est donc une discussion émotionnelle, où seuls des ressentis sont partagés, pas des vérités. Ils doivent comprendre cela mutuellement et non argumenter.

La femme ne supporte pas que son homme se taise dans ce genre de situation conflictuelle…

Non, car elle va interpréter ce silence et cette volonté de ne pas parler comme un manque de confiance et donc d’amour. Elle va énormément s’interroger sur les raisons pour lesquelles il refuse de se confier à elle.

Y a-t-il un lieu où il faut éviter ce genre de discussion, comme la voiture par exemple ?

La voiture est un grand classique, la femme va se dire qu’ils sont là tous les deux coincés et ne pouvant fuir, ainsi son compagnon devra bien parler ou répondre aux questions… A ce moment-là, s’il y a un blanc, elle demande ’Tu penses à quoi ?’ et lui de répondre ‘A rien !’. Pour elle, c’est totalement inconcevable. Elle va donc se dire qu’il ment et va insister… Plus elle insiste, plus il résistera. D’autant qu’un homme est capable de ne penser à rien… C’est le côté séquentiel de l’homme, qui à ce moment-là est en mode ‘veille’.

Quel conseil peut-on donner à un couple qui est tombé dans une forme de routine quotidienne ?

Il faut recréer le cercle vertueux. L'homme devra avoir de petites attentions et reprendre soin de sa partenaire. La femme, quant à elle, devra lui dire qu’elle est contente d’être avec lui et l’apprécier pour lui redonner confiance en évitant les petites remarques ou critiques qu’elle a tendance à faire régulièrement. Parfois, un homme n’ose même plus revenir avec un bouquet de fleurs à la maison car, la dernière fois, cela faisait longtemps... et sa femme l'a immédiatement soupçonné de vouloir se faire pardonner quelque-chose. Résultat, il fait de moins en moins… et elle a de plus en plus de raisons d’être frustrée.

Dans le cadre de notre dossier, on aborde les tabous au sein des couples, comme par exemple les tabous sexuels. Concrètement, y a-t-il une manière pour surmonter ces tabous et en parler ?

C’est le thème de mon prochain spectacle. Je préconise le fait de l’écrire, car derrière une forme de colère ou de mécontentement, il y a toujours de la tristesse, des regrets ou de la peur. Il est donc fondamental de passer au-dessus des reproches pour comprendre la situation et évaluer des pistes de réflexions pour avancer. 'Écrire' peut faciliter la compréhension et l’explication…

Avec l’écriture, n’y a-t-il pas un danger de malentendu qui, oralement, aurait pu être éclairci très vite ?

Les principales disputes concernent les tâches ménagères, l’éducation des enfants, la relation sexuelle et la répartition travail-famille. Personnellement, je pense que c’est plus facile de ne pas être dans l’instantanéité de ce genre d’échanges. Dans une discussion, on est vite pris dans le tourbillon d’échanges, où l’on peut regretter certains propos. Mais étant emporté, on les affirme avec d’autant plus de force… Le danger est de tomber dans un ping-pong oral, où l’homme veut avoir raison et la femme se sentir comprise. Vu qu’on n’est déjà pas d’accord sur l’objectif à atteindre lors de cette discussion, cela ne résout rien !

Enfin, croyez-vous en l’amitié homme-femme ?

Si on parle d’une amitié intime, profonde et exclusive… j’y crois à moitié. Je pense que les femmes qui disent ‘c’est juste un ami’ le pensent, mais je ne crois pas que ce soit le cas quand c’est un mec qui le dit ! Un homme qui affirme 'c’est juste une copine', en réalité, il sait que ce n’est pas pour tout de suite, mais il attend de voir. Au-delà de ça, je ne vois pas l’intérêt de ce genre d’amitié et de confidentialité… c’est dans son couple qu’on doit avoir ce type d’échanges. Puis, ça peut être frustrant pour le conjoint. Cela aura tendance à créer des jalousies et tensions assez légitimes.

 

Entretien: Dorian de Meeûs