Un terrible coup de barre connu de tous.


On mange, on baille, on pique du nez. Cet enchaînement est aussi connu sous le nom de  « somnolence post-prandiale », un coma alimentaire  qui peut toucher toutes les espèces. Les experts expliquent en effet que tous les animaux possèdent des « signaux de vigilance » qui les maintiennent en alerte lorsqu'ils ont faim. Après avoir mangé, les signaux de vigilance sont remplacés par des sentiments d'épuisement. Sur la base de ses recherches sur les mouches à fruits, William Ja explique dans TIME que la taille des repas est un « facteur puissant » de fatigue après avoir mangé.

Comment y rémédier ?

Une étude a révélé que les chauffeurs routiers qui consommaient beaucoup de légumes étaient moins fatigués après les repas. Une autre étude a montré que les repas riches en graisses, en sel et en glucides entraînaient à la fois fatigue et inflammation. Le conseil de Ja pour éviter les comas alimentaires : manger de plus petits repas.