Lors d'une vidéo culottée, la marque de boxe Everlast dénonce le harcèlement de rue au Pérou. Dans ce pays, 7 femmes sur 10 le subissent au quotidien.


Le harcèlement des femmes dans la rue est malheureusement un fléau mondial. Mais il y a un sacré boulot au Pérou. Les chiffres qui circulent dans le pays sont affolants : 7 femmes sur 10 (plus de 10 millions !)se font harceler dans la rue à Lima, la capitale. Des remarques, des sifflements, des commentaires sur leurs vêtements et leur apparence physique... ça n'arrête pas. C'est vulgaire, sournois mais finalement, c'est presque devenu un sport national tant la plupart des hommes y voient une façon d'affirmer leur virilité et estiment que ce ne sont que des petites blagues pour rire...


Alors la marque de boxe et de vêtements de sport Everlast a décidé de faire fort en décembre dernier pour marquer la journée internationale de lutte pour l’élimination de la violence faite aux femmes.Elle a sponsorisé une vidéo très drôle et culottée. En fait, l'équipe de réalisation a dégotté quelques harceleurs de rue et ont contacté... leur mère pour leur jouer une sale blague. Mises au courant du comportement déplacé de leur rejeton, ces mamans ont accepté d'être relookées pour ne pas être reconnues et de passer devant leur fils et ses amis. Les scènes se passent avec les visages floutés.


Le but : sitôt les noms d'oiseaux, les interjections salaces et les sifflets lancés, la mère se dévoile et passe un sacré savon (comme seules peuvent le faire les mères du Sud, avec gémissements, cris, autorité et mouvements de main) au fiston. Et il faut voir la stupeur et la terreur se peindre sur le visage des jeunes harceleurs. Certains tentent de nier, d'autres de minimiser "C'est juste un jeu" mais les mères ne s'en laissent pas conter et pointent là où ça fait mal : les femmes ont le droit d'aller où bon leur semble, habillées comme elles veulent. Ca s'appelle la liberté et les hommes doivent juste faire preuve de... décence et de respect. Le petit film monté d'une manière musclée, agrémenté de musique et scénarisé comme un film policier a séduit.


Ce projet, appelé "harcèle ta mère" est-il quelque peu mis en scène ? On ne le sait pas mais en tous les cas, la vidéo a fait grand bruit au Pérou où le respect de la mère est une institution et pourrait peut-être, à force d'éducation dans le même sens, endiguer ce phénomène sexiste.

© Vidéo Everlast