Magazine

Ces derniers jours la toile s'est affolée après l'annonce surprenante d'un généticien disant chercher une mère porteuse pour cloner un Néandertalien. Or le Professeur George Church de la Harvard Medical School n'a jamais eu en tête de mener un tel projet.

Dans une interview au magazine allemand Der Spiegel, il avait seulement affirmé que cela était "théoriquement possible" de cloner un homme de Neandertal à partir d'ADN retrouvé sur des fossiles. Mais, cela nécessiterait de créer une femme de Neandertal pour porter l'embryon. Il n'est donc pas question de trouver une volontaire pour cette tâche.

En réponse aux nombreux coups de fil qu'il reçoit depuis lundi, le chercheur a tenu à réagir auprès du Boston Herald. Selon lui, des erreurs de traduction ont été commises par les médias anglophones, dont The Independant, qui ont repris l'information. Les erreurs ont d'ailleurs été transmises de média en média. Même le célèbre et non moins sérieux MIT a relayée cette idée farfelue.

Et pour couper court à toute autre rumeur, George Church a assuré que même avec l'aide d'un femme de Neandertal, le clonage de notre lointain ancêtre n'était pas sur sa liste.