Depuis bientôt un an, le monde entier est plongé dans le noir à cause de la pandémie. Masque, confinement, bulle, gel hydroalcoolique, des mots que l’on préférerait oublier… Camil Hanoune, un jeune entrepreneur français invite toutefois les gens à rire de ce fléau grâce à Covid Party, un jeu de société, pour les 14 ans et plus, qu’il a inventé entre les deux confinements. "Un jour, je m’ennuyais dans le train et j’ai réfléchi à plusieurs manières d’ouvrir mon entreprise, idée que j’avais en tête depuis longtemps", explique l’homme de 24 ans. "En septembre, avant le deuxième confinement, on sentait que le virus revenait et qu’il fallait remettre du baume au moral. J’ai donc pensé à alléger le sujet en créant un jeu de société."

Quel est le principe du jeu ?

"Chaque joueur se retrouve à la tête d’un gouvernement qui va devoir lutter contre le virus à l’aide de plusieurs cartes. L’idée est de jouer des mesures en place afin que notre pays soit le plus protéger contre le coronavirus et favoriser la recherche contre le vaccin. On peut mettre des bâtons dans les roues à nos adversaires en leur envoyant une carte "chauve-souris" par exemple."

En quoi rend-il marrant un sujet aussi grave ?

"On ne parle pas du tout de sujets graves dans le jeu. L’idée est de rigoler autour de choses que tout le monde a vues. Les cartes sont très bon enfant. On retrouve, par exemple, les cartes "port du masque sous le menton", "premières recommandations de Donald Trump" ou encore "Nettoyage à la Javel". J’ai presque envie de dire qu’elles font référence à la "covidculture". Ensuite, ça reste un jeu et il est très simple, pas du tout prise de tête. Y jouer, c’est une façon de passer un bon moment en famille."

Comment vous y êtes-vous pris pour mettre ce jeu de société sur les rails ?

"On avait le thème dès le départ. Avec un ami, Alexis, grand fan de jeux de société, on a commencé à mettre nos idées de règles et de mécaniques sur papier. L’idée d’avoir un gouvernement qui se bat contre un autre est arrivée assez vite. On s’est replongé dans l’année écoulée et dans l’actualité liée à la crise sanitaire pour concevoir nos cartes. On s’est dit qu’on allait sortir ce jeu pour Noël dernier donc on a mis les bouchées doubles pour gérer l’administratif et rechercher des fournisseurs. Après arrive la phase de test. On a d’abord, nous-mêmes, testé le jeu et, par la suite, on l’a fait tester à d’autres personnes. Leurs avis nous ont permis de le peaufiner. Tout cela grâce à un financement participatif."

Vous destinez une partie de vos recettes à la lutte contre la précarité.

"Pour chaque boîte vendue, un euro est reversé à La Fourmilière qui se mobilise sur des enjeux de solidarité en ces temps de pandémie et qui lutte donc contre la précarité. On trouvait cela pertinent étant donné l’augmentation de situations précaires en 2020 suite à la crise sanitaire."

Y a-t-il une envie de vous exporter ?

"Évidemment, on aimerait proposer ce jeu au plus grand nombre. C’est la prochaine étape. On est à la recherche d’un partenaire de distribution. Pour le moment, le jeu n’est disponible que sur notre site www.covidpartygame.com (au prix de 25 euros, NdlR). Pour une livraison en Belgique, les gens peuvent nous contacter directement via nos réseaux sociaux."