Magazine

Le sexisme en politique, ça existe encore. Chez nous malheureusement... mais également chez nos voisins français. Et le ras-le-bol de subir ces attaques misogynes à tout vent, l'eurodéputée Karima Delli l'exprime via un Tumblr non dénué d'humour: « Et sinon, je fais de la politique ». C'est parce qu'elle-même a connu un insultant "Votre discours était très technique pour une femme" qu'elle a décidé de lancer cette « campagne ». En ce 8 mars, Journée internationale de la Femme, ses collègues écologistes l'ont suivie.

« Messieurs, chers collègues, plutôt que de vous sermonner, j'ai décidé de vous faire ce cadeau : un tumblr comme un hommage à votre sexisme ordinaire », écrit-elle sur son site. Ici, chaque élue est invitée à inscrire sur une pancarte les pires propos machistes subis durant sa carrière. Et c'est plutôt affligeant!

"Barbie fait de la politique!", voilà ce que Barbara Pompili, présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, a un jour été obligée d'entendre. Pas mieux du côté de la sénatrice Marie-Christine Blandin qui a subi un "Si elle n'est pas capable de gérer deux mandats à la fois, elle n'a qu'à retourner à son repassage". Et des phrases comme celles-ci, les femmes politiques doivent les affronter tous les jours.

Le prix du macho de l'année

Cette journée du 8 mars, c'est également l'occasion pour les Chiennes de garde de décerner le prix du macho de l'année. Et l'association féministe a élu le politicien UMP Bernard Ronsin. Voici ce qu'il a déclaré au mois d'octobre dernier: "La parité, c'est une connerie. On va forcer les femmes à faire de la politique alors qu'elles n'en ont pas forcément envie. Dans ma profession, j'ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture". Une « récompense » hautement méritée, que les femmes ne risquent pas de contester...