Àcôté de la souris pour ordinateur que vous utilisez pour diriger le curseur vers les boutons sur lesquels vous voulez cliquer, il existe un autre système de pointage, comparable aux tablettes graphiques. Il s’agit d’une fine plaque de dimension variable sur laquelle vous faites glisser un objet semblable à un crayon. C’est lui qui remplace la souris. Depuis quelques années, certains modèles intègrent un écran. Dès lors, vous avez moins de difficulté pour coordonner vos mouvements entre la flèche et le pointeur. Qui n’a pas déjà cherché la flèche de sa souris sur un écran ? Ici, comme il est placé juste en dessous, il suffit de pousser immédiatement sur le bouton ou l’icône. De ce fait, vous gagnez en précision.

C’est évidemment plus facile pour dessiner. C’est comme si vous dessiniez directement sur une feuille. Comme le stylet ressemble à un crayon, il se positionne plus naturellement dans la main et permet une meilleure dextérité. Le produit peut servir aussi à peindre, à écrire, à annoter et à monter des vidéos.

L’entreprise japonaise Wacom est leader sur le marché des tablettes graphiques et des tablettes écrans. Elle vient de sortir une tablette écran à un prix plus accessible. Pour 406,72 €, vous disposez d’un écran d’une diagonale de 33,8 cm. C’est petit pour s’en servir comme écran principal, mais cela conviendra comme second écran. Elle est reliée à votre ordinateur au moyen d’une connexion HDMI et d’un câble USB-A. Les câbles sont suffisamment longs pour la placer à côté d’un clavier.

La tablette se pose à plat ou penché. Deux pieds sont prévus pour la relever selon un angle de 19° pour plus de confort.

La résolution de l’écran est de 1920 x 1080 pixels. Il est de type LCD. Il est recouvert d’un film antireflet, une très bonne idée pour reposer les yeux. La luminosité et le contraste des images sont modifiables via l’application Desktop center.

Ce produit n’est pas tactile. Seuls la souris ou le stylet servent de pointeur, pas vos doigts.

Si vous travaillez avec deux écrans, la tablette s’utilise aussi comme une tablette graphique classique et dirige alors le pointeur sur le second écran. Il faut paramétrer le bouton du stylet pour basculer d’un écran à l’autre. Comme il ne comporte qu’un seul bouton, vous devrez y assigner cette fonction et utiliser la touche "menu" du clavier pour faire un clic droit par exemple pour autant que celle-ci soit disponible dans tous les programmes ; ou garder une souris à portée de main.

© Wacom

Le bout supérieur du stylet ne peut pas servir de gomme. Il n’y a pas non plus de touches de raccourci intégrées à l’écran. Si vous êtes un habitué des produits de la marque, vous regretterez ces touches bien utiles pour leur accessibilité et leur rapidité. Il faudra acquérir une manette de télécommande Expresskey (101,58 €), en option, qui permet de définir des raccourcis, des fonctions ou les touches fréquemment utilisées. La tablette n’est pas compatible avec les autres stylets de Wacom.

Le stylet ne contient aucune pile. Il est assez fin par rapport à d’autres stylets de la marque. Il est sensible à 4096 niveaux de pression et à l’inclinaison jusqu’à 60°. Ce sont des paramètres qui peuvent être reconnus selon le logiciel de dessin que vous employez. Par exemple, l’utilisation d’un outil pinceau pourra prendre en charge ces deux paramètres et ajuster le rendu en conséquence pour s’approcher le plus possible de la sensation de peinture réelle.

Plutôt que d’utiliser le clavier pour taper, le stylet permet d’écrire directement dans la boîte de reconnaissance manuscrite de Windows. Il est aussi fonctionnel dans des logiciels de prise de notes ou de dessin comme Bamboo paper de Wacom ou Journal de Microsoft.

L’achat de la tablette donne accès à des périodes d’essai de logiciels de dessin et de peinture comme Clip Studio Paint ou des produits de la suite d’Adobe ou des applications pédagogiques de collaboration en ligne comme Collaboard, Explain Everything, KamiApp, Limnu ou Pear Deck.

Le prix de la Wacom One est de 406,72 €. Le produit est compatible avec Windows et Mac et Chromebook. On peut aussi la connecter à certains smartphones Android via le câble ad hoc.