Aujourd'hui, c'est la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Et les chiffres sont édifiants, même chez nous en Belgique.

Si ces maltraitances sont de tout type, elles sont malheureusement fréquentes au sein du couple, parfois aussi chez les très jeunes. C'est pour cette raison qu'une campagne est lancée sur Internet pour faire réfléchir les hommes de 18 à 25 ans. Sous le titre « Réagissez avant d'agir ! », elles mettent en évidence le «temps mort, laps de temps que toute personne devrait prendre avant de céder à la violence».






Des chiffres qui font peur :

39 668 plaintes pour des faits de violence entre partenaires ont été enregistrées en Belgique en 2014, selon la police fédérale. Et n'oublions pas le très grand nombre de femmes qui se taisent. 19 842 plaintes concernaient des violences physiques, 18 320 des violences psychologiques, 1389 des violences économiques, 117 pour des violences sexuelles.

117 affaires de meurtre, tentative de meurtre ou assassinat dans un contexte de violence conjugale en 2014 en Belgique.

162 décès ont été enregistrés en 2013 suite aux coups donnés par un conjoint en Belgique.

Les femmes sont six fois plus souvent victimes de violence conjugale que les hommes.

Dans 40 % des cas, un enfant est témoin de ces violences.

34 % des victimes féminines se taisent aux sujet de ces violences qu'elles subissent au sein du couple.

Une femme sur trois est victime de violences physiques, morales ou sexuelles au cours de sa vie, selon le dernier rapport de l'ONU.

Dans deux cas sur trois, les faits de violence envers une femme sont commis par un proche.


Pour que cette violence cesse

La campagne « Ruban blanc » est menée dans plus de 55 pays du monde pour mettre un terme à la violence envers les femmes. Porter ce symbole, c'est s'engager publiquement à ne jamais se rendre coupable de tels actes à l'égard des femmes, mais aussi de ne jamais fermer les yeux ou cautionner ce type de violence.

Mercredi dernier, la campagne SOS Violence démarrait à Bruxelles. Pour marquer l'événement, 162 femmes « se sont laissées tomber » sur la place de la Bourse, comme un domino humain pour rappeler les 162 décès recensés en 2013.


Les associations et la sensibilisation

www.sosviolence.brussels

stop.violenceentrepartenaires.be

www.huitcouples.be

www.garance.be

http://violenceconjugale.be

www.ecouteviolencesconjugales.be

http://stop.violenceentrepartenaires.be


--> Contactez l'antenne Ecoute Violences Conjugales au 0800/30.030. Ce numéro est plus que jamais le vôtre.