Magazine A 30 ans, Angelo Valkenborgh avait un avenir tout tracé qui se dessinait devant lui... mais il a préféré tout quitter pour vivre comme au temps de la préhistoire dans une forêt slovène.

Comme le relate le journal Het Laatste Nieuws, tout semblait aller pour le mieux dans la vie bien rangée d'Angelo: marié, chef de bureau, maison en cours de remboursement... jusqu'au jour où il décide de tout laisser tomber pour aller vivre comme un chasseur-cueilleur préhistorique dans une forêt slovène située près de Mokri Potok, dans le sud du pays.

Passionné par les techniques de survie, ce Limbourgeois décide d'aller vivre en totale autarcie. Tant et si bien qu'il est parvenu à fabriquer sa propre cabane, ses propres outils et se nourrit de groseilles, d'orties, de grenouilles mais se réapprovisionne tout de même en viande dans un village voisin. En effet, le jeune homme "primitif" ne manie pas encore l'art du tir à l'arc et ne peut donc se montrer efficace lorsqu'il s'agit de chasser. De plus, en Slovénie la chasse n'est pas vraiment permise "officiellement, c'est interdit. Sinon, vous êtes un braconnier." confie-t-il.

Ayant étudié les différentes méthodes de survie pendant des années, Angelo Valkenborgh avoue malgré tout qu' "après quatre années d'étude des techniques de survie, je commets toujours des erreurs. C'est tout sauf simple, mais je suis tellement heureux."

Son rêve ne s'arrête pas là, le trentenaire souhaiterait mener la vie de nos ancêtres au Canada, en Sibérie ou en Alaska, là où la chasse est permise et où les conditions de survie sont encore plus poussées à l'extrême.

Malgré tout, Angelo n'est pas coupé de la société puisqu'il conserve un smartphone avec lui qu'il recharge grâce à l'énergie solaire et dispose d' "une voiture en cas d'urgence située à la sortie de la forêt. A terme, je voudrais m'en débarrasser."