Depuis plus d'un mois, le terme "dadbod" a envahi internet. C'est le genre de types que toutes les femmes rêvent de croquer. Bonne nouvelle pour les hommes, c'est un physique très facile à adopter.


C'est le mot presque imprononçable qui a agité les réseaux sociaux et les médias principalement américains pendant tout le mois d'avril. Le dadbod c'est la contraction de "daddy" et de "body", "corps de papa". En fait, c'est un homme qui n'est pas gros mais est loin d'être mince. Un homme qui n'est pas complètement sans abdos mais qui les cache de manière assumée sous un ventre variablement rebondi. Bref, un homme qui a de la rondeur physique et morale... Cela représente pas mal de monde finalement, alors pourquoi cette folie dadbod, à ne pas confondre avec bad boy, dans ce cas-là, cliquez ici

On vous aide à lancer une discussion sur le sujet lors de votre prochaine rencontre entre amis? Ou à définir ce que vous apercevez dans le miroir le matin, messieurs ?


Le dadbod en images


Etes-vous dadbod-phile ? Voici deux modèles d'hommes très différents... Quel genre préférez-vous?

1) Seth Rogen

© Reporters

2) Zac Efron

© Reporters

3)Leonardo di Caprio (époque actuelle)


4) Jamie Dornan

© Reporters supplied by Xposurephotos.com

>> Si vous avez choisi 1 et 3, c'est que les petits ventres des hommes ne vous effraient pas du tout et que vous êtes plutôt pro-dadbod. Si vos préférences vont vers 2 et 4, on vous conseille de vous rincer l'oeil ici .


Qu'est-ce qu'un dadbod précisément ?

Une question toute simple dont la réponse est multiple. Pour certains, c'est un homme au physique caractérisé par "des muscles que l'on voit plus ou moins apparaître sous une légère couche de graisse" appelée aussi "ventre à bière".

Pour d'autres, c'est la zone indéfinie entre les hommes en forme et les hommes mous. Pour GQ, c'est simple : "Si vous ne pouvez pas voir votre pénis quand vous êtes torse-nu, vous êtes certainement éligible au rang de dadbod.

Mais globalement, tous les chroniqueuses et chroniqueurs qui ont abordé le sujet s'accordent sur certaines caractéristiques : le dadbod est donc un homme qui fait du sport mais seulement de temps en temps et se surveille seulement occasionnellement mais qui n'est pas contre, loin de là, une pizza, un bon verre, quelques bières... En gros, il préfère prendre du bon temps que de penser à son physique.


La folie dadbod ne date pas d'hier

Cet intérêt pour l'homme au ventre rond (mais pas gros, attention) n'est pas nouvelle, elle date du film "Neighbors" l'année dernière. Suite à l'engouement féminin pour Jason Segel (plutôt que Zac Efron), une enquête avait été réalisée qui faisait ressortir que trois quarts des femmes sondées ont avoué préféré les hommes un peu plus potelés. Et 58% d'entre elles seraient plus attirées par les poignées d'amour.

Ce genre de physique a été remis à l'ordre du jour par Mackenzie Pearson. Cette étudiante américaine, chroniqueuse à The Oddyssey a ramené le terme dadbod dans l'arène médiatique en parlant de sa colocataire, arrivée tout énamourée en parlant d'un type avec ce terme. Pour elle, le dadbod est un homme qui pourrait dire "Je vais à la gym occasionnellement mais je bois aussi beaucoup le week-end et j'adore manger huit parts de pizza d'un coup".

En gros 3/4 de la population masculine de plus de 30 ans non ?


Comme d'hab, il y en a beaucoup qui sont pour

Le pro-dadbod voit en ce modèle un symbole de rébellion contre tous ces corps masculins parfaits squi s'étalent à longueur de jour sur les réseaux sociaux (bienvenue au club, messieurs). Certaines femmes y voient aussi un bonheur pour les femmes qui peuvent relativiser avec lui leurs complexes (en gros, il s'en fiche de votre bidon autant que du sien).
Et pour de nombreux hommes, c'est... le physique qu'ils affichent depuis des lustres alors c'est tout bénéf !


Il y en a qui sont contre

Là ou certains voient un homme bien dans son corps et aimant les bons côtés de la vie, d'autres y voient l'image d'un homme à la santé en danger. le dadbod serait un peu trop pro-junk food et paresseux à leur goût.

D'autres encore enragent devant ce laisser-aller masculin totalement accepté alors que le corps féminin est encore et toujours obligé à la perfection comme Jordan Schultz Monroe du Red Eye Chicago. Pour la bloggeuse Sarah Sweatt Orsborn, relayée par le Huffington Post, le dadbod aura une existence quand le mombod sera aussi apprécié que celui-ci.


Et en français, ça donnerait quoi?

"Le corps à la papa", "le corps de papa", le "j'aime manger et alors?" ou le Leo, tiens si on veut faire court... En tout cas, à l'approche de l'été, le dadbod semble marquer bien des points... Heureux hommes.