Un moteur de recherche communautarise les agendas des généralistes et des spécialistes.

Une rage de dents qui tient éveillé toute la nuit, le détartrage annuel oublié en fin d’année, une grippe et soudain la nécessité de prendre un rendez-vous en urgence sans passer par les urgences s’impose. Oui mais… comment faire si votre généraliste ou votre spécialiste est déjà surbooké ? À l’inverse, 10 % des rendez-vous médicaux chez un praticien sont annulés en dernière minute ou snobés, amenant à une perte de temps de soins et d’argent.

Un dentiste, le docteur Laurent Coppens, s’est penché sur la question il y a un an avec l’idée de "communautariser" les agendas électroniques d’une majorité de dentistes dans tout le pays. La start-up belge Tooddoc (à prononcer TodayDoc) était née. Dès juin 2018, des dentistes francophones ont pu la tester en renseignant leurs disponibilités pour les prochaines 96 h (désistements, démarrage d’activité, changement de planning, etc.). Près de 20 % des dentistes font désormais partie de la communauté.

Ces rendez-vous vacants sont alors immédiatement mis à disposition des patients en recherche d’un rendez-vous urgent via le moteur de recherche Tooddoc.com ou via les applications (iOs et Android). Et tout est gratuit ! "Le moteur de recherche et l’application sont accessibles sans frais pour les patients comme pour les praticiens ."

4 200 médecins répertoriés

© DR

Devant le succès, Laurent Coppens (à droite sur la photo, avec Jean Benoît Henry qui s'occupe de l'IT) s’est entouré d’une équipe IT et com’ et a élargi la plate-forme à beaucoup plus de spécialités. "Aujourd’hui, ce sont plus de 4 200 médecins qui ouvrent leurs agendas à plus de 50 000 utilisateurs", souligne-t-il. Désormais, on peut trouver près de chez soi un ostéopathe, un ophtalmologue, un dermatologue, un psychologue, un pédiatre… et les généralistes ne sont pas oubliés. "30 % des recherches concernent un généraliste. Ici, en 3 clics, on prend rendez-vous."

Laurent Coppens ajoute aussi que "le principe du projet est de changer le réflexe des urgences pour les pathologies bénignes et de rediriger les patients vers les consultations privées. C’est un avantage pour le patient et une possibilité importante d’économie pour le contribuable, un passage aux urgences coûte en moyenne plus de 100 € contre 30 euros en moyenne chez un généraliste". Un sujet on ne peut plus d’actualité avec les problèmes rencontrés au sein des milieux hospitaliers…

La nouvelle version de cette plate-forme offre aussi la possibilité de placer une alerte pour ceux qui n’ont pas trouvé de rendez-vous disponible. "Elle est diffusée auprès des praticiens de leur région qui peuvent intercaler le patient ou le prévenir dès qu’un désistement intervient ", décrit le fondateur.

Cet outil pratique tant il facilite la prise de rendez-vous sera toujours gratuit et devrait s’étendre fortement en 2020 : "Il y a une pénurie de médecins, on sent venir une surcharge de travail. Tooddoc peut aider tout le monde face à ça", remarque le dentiste. Son objectif pour l’an prochain : doubler le nombre de praticiens de la communauté, surtout dans les spécialités très demandées comme l’ophtalmologie, les kinés et les ostéopathes notamment. Et l’élargir aux ORL, gastro-entérologues, radiologues, neurologues…