Magazine

Demander de l’aide en toute sécurité lorsqu’on est maltraité est une démarche difficile pour les plus jeunes. C’est pourquoi, une organisation espagnole a créé une publicité qui se perçoit de deux manières différentes, que l’on soit adulte ou enfant. Comme par magie, le message principal des affiches ne peut être lu que par nos petites têtes blondes. Mais comment est-ce possible?

L’ANAR (Aide aux enfants et adolescents en danger) utilise l’imagerie lenticulaire. En fonction de l’angle sous lequel on regarde l’image, un message apparaît ou non, comme les lattes spéciales qui présentaient, dans notre jeunesse, deux photos différentes selon leur inclinaison. En passant devant cette publicité, les adultes, plus grands, ne perçoivent pas la campagne de la même manière que les enfants. Seule cette phrase au second degré masqué leur est perceptible: « Parfois, la maltraitance n’est visible que par les enfants qui en sont les victimes ».

A hauteur d’un enfant de 10 ans, le visage du garçon de l’affiche est tuméfié et le message s’adresse directement à lui: « si quelqu’un te fait du mal, appelle-nous et nous t’aiderons » accompagné du numéro d’aide. L’objectif est que l’agresseur, qui se trouve peut-être à côté, ne puisse pas remarquer le message et menacer l’enfant de représailles s’il tente d’appeler les secours. Un brillant concept qu’on ne manquera pas d’applaudir. Mais prudence, dans un futur proche, qu’il ne soit dévié à des fins de marketing ciblé (si ce n’est pas déjà le cas).