Puisque l'on est chez soi, autant en profiter pour apprendre et découvrir sur les sujets que l'on préfère ! C'est ce qu'offre l'Université virtuelle du temps disponible.

Qu'est-ce qui rapproche une dictée pour défier l'orthographe française de la lecture d'une nouvelle, de l'immersion dans les oeuvres de l'artiste Christo ou encore les téléscopes spatiaux d'une analyse particulière de La Traviata ? Ce sont tous des sujets de conférences données par des spécialistes dans leur matière, sur une plate-forme web nommée l'Université virtuelle du temps disponible.

Un site qui rassemble chaque jour sur des sujets très divers tous les curieux de culture au sens large, de sciences, d'art contemporain, de musique, d'histoire, de géographie, etc. en leur donnant des rendez-vous pour des conférences en live. C'est une Française, Edith Moigne qui a décidé de monter cette plate-forme pour "favoriser le partage des connaissances, l’enrichissement intellectuel et la lutte contre l’isolement". Pas facile de se rendre aux grandes expos françaises quand on ne peut pas bouger de sa maison de retraite, que l'on souffre, que l'on habite dans un petit village avec peu de facilités à se déplacer... Edith voulait pouvoir apporter cette ouverture au monde grâce aux thèmes des conférences mais amener en plus une dimension conviviale, un rendez-vous pas désincarné : les conférences ont donc lieu en direct, chacun peut décider d'y participer via webcam ou pas et d'interragir via une fenêtre où l'on peut envoyer ses questions à l'intervenant.

Les thématiques sont variées : patrimoine, histoire, littérature, anglais, histoire de l’art, sciences, astronomie, égyptologie, photographie, les grands musées du monde, l’actualité des expositions, l’opéra, l’art contemporain et même la dictée.. ! Ainsi que des cycles qui permettent d’approfondir un sujet ou des lectures de nouvelles...

Une belle façon de créer du lien entre les personnes qui chacun ont leurs thèmes de prédilection et qui se retrouvent finalement aux mêmes conférences. "Cela fait deux ans que j'ai découvert l'UVTD, je suis un passionné de tout ce qui est opéra ou littérature. Grâce aux conférences, j'apprends beaucoup. Ce que j'aime, c'est le fait de se retrouver tous à un moment donné devant nos écrans, c'est moins impersonnel que de faire des recherches soi-même et de ne pas savoir très bien sur quoi on tombe", explique Bernard, un habitué de 74 ans. "Les conférenciers sont vraiment calés sans pour autant parler de manière académique, c'est vivant, avec des extraits de musique, de texte, de vidéos".

Solitude et ségrégation culturelles

© UVTD

Edith Moigne, qui, une fois sa retraite de l'éducation nationale prise, a tout porté à bout de bras pour ça : apporter des fenêtres de vie par la culture et avec la qualité. Elle a ainsi commencé avec ses connaissances d'Aix-en-Provence et, la notoriété du site aidant, a ouvert le cercle à un panel de spécialistes de tout domaine : conservateurs de musées, enseignants, guides, conférenciers, astrophysiciens, musicologues .... Les conférenciers se prennent au jeu, répondent aux questions et souvent envoient des documents pour approfondir encore le sujet. "La fin d'une conférence est toujours un moment très chaleureux, tout le monde envoie des mercis, les gens se sourient", raconte Patrick Staar, un Belge qui aide depuis deux ans Edith Moigne dans son plan de développement. D'ailleurs, le projet devrait bientôt prendre de l'ampleur en Belgique avec des conférences données par des experts belges et des visites d'expos ou de musées de chez nous. "Même si l'immense majorité des conférences s'adressent à tout francophone, de quelque pays qu'il soit".

La fondatrice est chaque jour confortée dans son enthousiasme à faire vivre cette association aux travers des multiples mots qu'elle reçoit : "Certains messages justifient, me semble-t-il, à eux seuls notre engagement. Une dame de 81 ans m'a parlé de «solitude et de ségrégation culturelles», elle a raison !". Cette dame poursuivait d'ailleurs : "Grâce à vous, je sors de mon isolement, tous les sujets abordés me prouvent que j’ai encore la faculté de m’intéresser, voire d’apprendre." Une belle déclaration : les personnes âgées sont loin de passer leur temps devant un téléviseur ouvert sur n'importe quelle chaîne...

En plus de ces visioconférences en live qu'un calendrier reprend, une médiathèque permet d'avoir accès à l'ensemble du contenu de l'UVTD quand on le souhaite. Pour devenir membre de l'UVTD, une participation de 44€/an est demandée. Une contribution modique pour pouvoir s'adresser au plus grand nombre. Car les actifs, les étudiants et tous les curieux sont les bienvenus, insiste la fondatrice.

> uvtd.be