Magazine

worbz, c'est une plate-forme web belge rassemblant les travaux de photographes du monde entier lancée par une agence digitale pleine de ressources, Yellow Pimento. Retour sur un succès qui allie web et émotions.


Marianne Hauchecorne, ce n'est pas le style de fille qui travaille dans la pub et veut que vous le sachiez A-Tout-Prix. Elle n'est pas la (co)boss d'une agence de com digitale qui parlerait "web 3.0". Non, elle est plutôt du genre à se régaler de retraites en pleine nature, à courir les montagnes. Et elle adore la photo, la peinture, les rencontres avec les gens "en vrai" et quand même... toutes les possibilités qu'offrent les nouvelles technologies !

Avec Grégory Clément, elle a créé à Bruxelles en 2007 Yellow Pimento, une agence de com hybride et digitale. Et preuve que le duo a la tête sur les épaules, aujourd'hui cette agence regroupe une quinzaine de personnes dont la principale préoccupation est de surprendre leurs clients. "Nous on ne "fait" pas juste des sites internet ! Un site, c'est un des outils d'expression du message qu'on veut faire passer", explique Marianne, "Et parfois, le message n'est même pas celui que le client avait en tête", sourit-elle.

"On prend du temps pour bien comprendre la personne qui vient nous voir, ce qu'elle veut, pourquoi elle veut ça et pourquoi elle ne voudrait pas plutôt ça ou ça dans certains cas ! Le tout, c'est d'être plus audacieux et de faire passer des émotions". De parler aux émotions surtout.


Se faire plaisir par la beauté de l'image et le talent des photographes

C'est ce fil rouge qui les a conduits à créer en plus worbz. Une plate-forme ouverte aux soumissions de photographes à travers le monde. C'est une respiration pour l'équipe fondatrice de Yellow Pimento et c'est un site "créé en 2009 parce qu'on avait besoin de donner du sens à notre métier, pour déclencher des émotions."

Grégory et Marianne travaillent à l'époque beaucoup et notamment pour des institutions. Créer Worbz, c'était se faire plaisir et offrir à eux et aux autres une porte de plaisir. "On avait envie d'ouvrir des fenêtres et des portes qui ne mèneraient pas nécessairement à notre sphère pro".

Plus de 1500 photographes ont déjà soumis leurs travaux : des personnalités du métier comme des amateurs et aujourd'hui, worbz reçoit une vingtaine de soumissions par jour et emploit presque à plein temps deux personnes. Une exposition a eu lieu à Bruxelles, aux halles Saint-Géry avec les plus grands coups de coeur du duo et une autre devrait avoir lieu en 2015.

Car le partage est aussi la philosophie de worbz et ça marche : la page facebook rassemble 55 500 fans qui peuvent ainsi voir passer dans leur fil deux photos par jour. Sur le site, les univers se croisent et se répondent, les photos nous entraînent vers l'étonnement, la poésie, le témoignage, la beauté pure ou la laideur assumée, des paysages, des portraits, de l'inaccessible et du très proche : la créativité à l'état pur !

A partir de la semaine prochaine, grâce à la collaboration entre lalibre.be/lifestyle et worbz, chaque jour, on s'offrira une incursion dans cette photographie contemporaine, prometteuse, déconcertante. Une parenthèse de beau ou d'étrange, quelques minutes de plaisir et peut-être de questions.


© © Photo Bassam Allam

© Photo: Bassam Allam
www.flickr.com/photos/68400202@N07