Grâce au jeune Zach Sims, l'informatique est désormais à la portée de tous. Le Figaro.fr l'a rencontré et lui consacre aujourd’hui un portrait.

2011. Zach Sims, 22 ans, désespère sur les bancs de l'Université de Columbia. Alors étudiant en sciences politique, le jeune homme se sent "nul". Il ne parvient pas à apprendre la programmation informatique. Malgré ses lacunes, il écarte l'idée de se rendre dans un établissement spécialisé pour parfaire ses connaissances. A la place, une idée émerge dans son esprit: créer un site internet pédagogique et participatif pour dispenser des cours en informatique.

A la fin de cette année-là, il lance, avec son ami Ryan Bubinski, "Code Academy". Depuis, ce site permet à Monsieur et Madame "tout le monde" d'apprendre divers langages informatiques tels que Javascript, Ruby et Python. "On s’était fixé comme objectif, au départ, de réunir 50 personnes en même temps sur le site", raconte Zach au Figaro Étudiant. Mais en quelque heures seulement plus de 1.000 visiteurs étaient présents sur le site.

Il faut dire que "Code Academy" a un argument de taille: pas besoin de verser le moindre dollars. Le site est gratuit et ses deux créateurs mettent un point d'honneur à ce qu'il le reste. Ils ont ainsi convaincu Richard Branson, le patron de Virgin, d'investir dans le projet. Et ce n'est que le début.

Un succès inespéré

En créant la plateforme, Zach Sims ne s'attendait pas à ce qu'en 2013 elle ait déjà attiré des millions d'utilisateurs. Parmi lesquels des noms prestigieux. Le maire de New-York himself s'est laissé convaincre par le "Code Year": pour la nouvelle année, 450.000 personnes, dont Michael Bloomsberg, se sont résolus à apprendre l'informatique.

Interrogé par le quotidien français, le jeune entrepreneur explique son succès par le fait que "les gens n’ont plus envie d’écouter un cours, devant un professeur, mais de faire et de partager avec d’autres". Comme lui, à ses débuts.

Repéré par la Maison-Blanche

Mais ce n'est pas tout. Des membres du staff de Barack Obama tombent sur "Code Academy" et, trouvant le concept intéressant, propose une collaboration au jeune informaticien. Durant l'été 2012, de commun accord, ils lancent le "code summer +" afin de former les jeunes aux bases de l’informatique.

"Les équipes de la Maison-Blanche nous ont contactés parce qu’elles voulaient faire quelque chose sur le chômage des jeunes, elles voulaient que les jeunes profitent de l’été pour acquérir des compétences qui leur permettent de trouver concrètement un boulot" explique-t-il à Streetpress.com.

Aujourd’hui le site compte plus de 50.000 contributeurs qui dispensent et créent des cours gratuitement. Disponible pour le moment en anglais, le site pourrait passer au français prochainement. Mais l'aventure ne fait que commencer. Et afin que celle-ci ne termine pas aussi vite qu'elle a débuté, Zach Sims se cherche un "business-model" viable.