Tout ce week-end, le Zoute roule au rythme de l’automobile de sport et de luxe. Avec des décors à damier et des bottes de paille disséminés un peu partout, on pourrait facilement s’imaginer à l’ancien virage de Masta, sur le circuit de Spa-Francorchamps durant les années cinquante ou soixante. Mais non, on est bien au Zoute, où place Albert, digue et rues avoisinantes vrombissent et exhalent des odeurs de carburant politiquement peu correctes. C’est l’essence même de l’automobile.

Le Zoute Grand Prix, qui en est à sa dixième édition, revendique quelque 250 000 visiteurs sur trois jours. Il est devenu un pôle d’attraction majeur, et tous les constructeurs haut de gamme tiennent à y être présents. La plupart d’entre eux aménagent de luxueux chalets sur la digue, où ils présentent leurs concepts cars les plus extravagants, comme cette Mercedes-Benz EQ Silver Arrow, ou leur gamme de nouveautés, comme ces Audi RS Q3 Sporback, RS 6 et RS 3 Avant. Et bien avant le Salon de l’Auto de Bruxelles, début janvier prochain.

Porsche série spéciale Jacky Ickx

C’est aussi le Zoute Grand Prix qu’a choisi Alpine pour présenter sa version plus puissante A110S. Jaguar et Land Rover sont là via leur département SVO, Special Vehicle Operations… BMW s’est décarcassé pour obtenir le tout nouveau Concept 4, à la calandre controversée, récemment présenté au Salon de Francort. Et les 75 ans de Jacky Ickx, l’an prochain, valaient bien une série spéciale de la 911 Carrera S, baptisée Belgian Legend Edition, fabriquée à… 75 exemplaires.

Festival McLaren

L’importateur Ginion Groupe, avec Stéphane Sertang aux commandes, présente pas moins de quatre primeurs belges : McLaren GT, McLaren 720S Coupé Apex Collection, McLaren 600LT Spider et l’incroyable Pininfarina Battista, hyper car du célèbre carrossier italien, dont la propulsion tout électrique développe 1900 chevaux. Combinaison anti-G à prévoir.

Tout le gratin de l’automobile belge, importateurs compris, tient à être présent au Zoute Rally, que ce soit en compétition de régularité, ou en mode balade, qui n’a rien de tout repos. Cette manifestation très populaire est d’abord et avant tout un musée vivant de l’automobile, où l’on voit entend et sent tourner les voitures parmi les plus belles et les plus rares : Porsche 356, Bentley, Mercedes 300 SL portes papillon, Austin Healey 100, Jaguar XK 120, Jaguar E-Type, Ferrari 275 GTB ou BMW 328, comme celle que pilote Stéphane Sertang.

Rue poche vide

Ces belles carrosseries et fines mécaniques sont confrontées à des conditions de roulage souvent difficiles, comme ces petits chemins de campagne flandrienne, rendus boueux par l’activité agricole et glissants par les précipitations. Le road-book mène aux plus beaux paysages le long de la Lys, dans des communes cossues comme Laethem-saint-Martin, entre Nevele et Nazareth. Là, sous certains capots, les nombreux chevaux doivent sentir l’écurie. On y trouve des voiries au nom curieux comme Leegzakstraat, la rue de la poche vide, ou autre chose...

Clouseau, Dimitri Vegas, Remco Evenepoel, Stoffel Vandoorne

Devenu un must, ce rallye attire une foule de personnalités. De nombreux BV bien sûr, Bekende Vlamingen comme Koen Wouters, le chanteur de Clouseau, ou le DJ Dimitri Vegas, à bord d’une BMW 327. Les sportifs de haut niveau sont là aussi. Les années précédentes, Nafissatou Thiam était l’invitée d’Audi. « Elle a le sens de la vitesse là aussi, commente Sofie Luyckx, porte-parole, elle roule tout en souplesse. » Mais il n’est pas toujours facile de caser ses longues jambes dans l’habitacle étroit des voitures anciennes.

Cette année, le pilote Stoffel Vandoorne est présent au volant d’une Mercedes 300 SL, tandis que le cycliste Remco Evenepoel est là dimanche, au Zoute GT Tour, avec une BMW M850i Gran Coupé. Pour ce dernier, le parcours a des airs connus, puisqu’il recoupe celui du Tour des Flandres. Pas sûr que la montée du Koppenberg soit plus facile en auto qu’à vélo… L’ensemble du plateau est rechaussé par deux champions belges, Jacky Ickx à la présentation de la 911 Belgian Legend au Concours d’Elégance, dans lequel Thierry Boutsen est membre du jury.