Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle

En racontant son quotidien de jeune étudiante pleine de poils, une jeune femme de Liverpool a ouvert un débat qui fait le buzz dans le monde entier.

Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle
©Reporters : photo de Yasmin Gasimova
Rédaction lifestyle

En racontant son quotidien de jeune étudiante pleine de poils, une jeune femme de Liverpool a ouvert un débat qui fait le buzz dans le monde entier.


"Si vous pensez qu'une femme au naturel (et donc poilue) est dégoûtante, ce n'est pas vrai : vous pensez ça parce que vous avez été conditionné(e) à voir cela de cette manière depuis toujours." C'est ainsi que parle Yasmin Gasimova, 19 ans, étudiante en informatique, en montrant, dans une tribune d'un journal étudiant, ses jambes très poilues, son ventre et ses aisselles itou.

Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle
©Yasmin Gasimova


Et elle a raison cette jeune femme. On avoue avoir trouvé ça... rebutant. Et même plus désagréable à voir qu'une photo de jambe d'homme dans le même état de pilosité... Dans une société où les femmes doivent être glabres pour être féminines et sexy, le poil fait figure d'ennemi héréditaire, on le chasse de mère en fille sans relâche et finalement sans se poser de questions.


Suicide social

Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle
©Yasmin Gasimova


Et pourtant, c'est contraignant, cela prend du temps, cela coûte de l'argent et c'est un éternel recommencement. C'est d'ailleurs ce que souligne cette jeune habitante de Liverpool.

Yasmin est d'origine turque (ce qui explique sa forte pilosité selon elle). Elle a décidé depuis quelques années de ne plus se raser ni s'épiler. Et raconte pourquoi et comment elle le ressent. Partant du principe que ses poils font partie intégrante de son corps et de sa personnalité, elle a donc décidé de ne pas en avoir honte.

Mais elle admet quand même "apprivoiser ses sourcils, s'occuper de son bikini pour des raisons pratiques et contrôler sa pilosité faciale occasionnellement. "Mais cela me demande que peu d'efforts et je le fais pour moi-même et non pour éviter un suicide social", explique-t-elle.


Un temps fou pour obéir à une norme sans fondement

Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle
©Yasmin Gasimova

Car très poilue, la jeune femme menait un combat de tous les jours contre ses poils, ce qui devenait un énorme problème pour elle. Alors un jour, elle a préféré affronter les regards étonnés, négatifs et moqueurs plutôt que de subir cette injonction culturelle et sociétale à se raser sans relâche.

"On associe les femmes poilues soit à des paresseuses, soit à des personnes ayant des problèmes d'hygiène, soit à des féministes-lesbiennes extrêmes entourées de chats", regrette aussi Yasmin Gasimova. Le poil est perçu comme une caractéristique typiquement masculine et bien souvent et injustement, on mesure la "virilité" d'un homme à ses poils au torse ou à sa barbe. Bien que les femmes aient autant de poil que les hommes, même s'ils sont plus fins et plus courts, notre société a décidé qu'elles devaient être totalement glabres si elles voulaient être vraiment féminines. Mais rien du corps naturel de la femme devrait la faire se sentir moins femme. Le poil n'est pas quelque chose de sale. Par ailleurs, les femmes ne devraient pas faire face à des standards de propreté plus exigeants que les hommes. C'est la réalité et on ne devrait pas avoir à la cacher !"


Du courage

Pourquoi les femmes auraient-elles le devoir de s'épiler ? La question de Yasmin interpelle
©Yasmin Gasimova

Sa famille, ses amis, sont loin d'avoir envie de lui emboîter le pas, les regards sont des jugements négatifs, la plupart des hommes lui font sentir qu'ils ne trouvent pas cela sexy : elle n'en a cure et continue, avec beaucoup de courage. Car c'est dur !

Parfois, elle avoue d'ailleurs que dans de rares cas, elle s'arme d'un rasoir : pour aller à la plage, prendre des cours de natation ou draguer un "coup d'un soir". "Je continue malheureusement à préférer l'inconvénient de se raser plutôt que de subir les regards horribles et le rejet". Tout en espérant qu'un jour, elle pourra "se promener en short l'été sans craindre le jugement des autres."

Pourtant, continue cette jeune fille de caractère, "Personne ne vous oblige à être sexy et puis vous pouvez très bien être sexy et poilue en même temps." Yasmin a eu plusieurs petits amis qui n'en avaient cure. Et elle vit de mieux en mieux ainsi, c'est pour cela aussi qu'elle a pris la plume pour ouvrir le débat.

Et on avoue qu'elle nous a fait réfléchir... Même si les poils très longs qu'elle affiche ne sont finalement ni esthétiques pour les femmes comme pour les hommes, la société est contraignante dans un seul sens et c'est loin d'être juste. Pourquoi est-ce tellement admis par tout le monde ? Faire changer les mentalités sur le sujet sera long et difficile mais commence ici !

Qu'en pensez-vous ?



Sur le même sujet