L’aloe vera, un cicatrisant hors pair

Cette belle plante grasse n’est plus réservée aux seuls initiés : les produits à l’aloe vera sont courants. Si on lui prête de nombreuses vertus, c’est avant tout un très bon “pansement” naturel.

L’aloe vera, un cicatrisant hors pair
© Reporters
L.C.-C.

Cette belle plante grasse n’est plus réservée aux seuls initiés : les produits à l’aloe vera sont courants. Si on lui prête de nombreuses vertus, c’est avant tout un très bon “pansement” naturel.


L’aloe vera a le vent en poupe. Gels ou boissons, de nombreux produits existent et l’on peut même acheter la plante entière pour la faire pousser chez soi afin d’en récupérer les précieuses feuilles. Si les différents éléments qui la composent ont fait l’objet d’intéressantes recherches scientifiques, il ne faut surtout pas les confondre, car leurs propriétés sont bien différentes !

Le gel est la pulpe de la plante. C’est la partie la plus riche et la plus active. Ce sont ses molécules adoucissantes qui accélèrent la guérison de la peau et des muqueuses. Elle est transparente et épaisse, facilement visible au cœur de la feuille lorsqu’on en coupe un morceau.

Le latex, aussi appelé suc ou sève, est présent dans l’écorce de la feuille. Il est brunâtre, très amer et puissamment laxatif ! Comme il n’est pas toujours facile de séparer le gel du latex, il vaut mieux éviter de boire la “récolte” de son aloe vera.

Comment le choisir ?

Préférer un produit certifié bio pour être sûr qu’il n’y a pas ou très peu de pesticides associés aux composés de la plante. Privilégier les bouteilles de gel à boire avec la mention “pur jus”, qui en contiennent plus de 90 % et qui ont été préparées à partir du gel lui-même, et non d’une poudre reconstituée. Certains produits étiquetés “à base de” renferment parfois trop peu de gel.


BRÛLURES

Il accélère leur guérison. Le gel d’aloe vera apaise les brûlures légères et il accélère la guérison de l’épiderme. Appliqué directement sur la zone, il libère des composés qui inhibent l’inflammation. Certaines molécules stimulent également les cellules réparatrices de la peau et augmentent la production de collagène, ce qui favorise la cicatrisation. 

Nos conseils. Lavez doucement la peau à l’eau froide et au savon, puis appliquez un peu de gel. 2 à 3 fois par jour. S’il y a une plaie, ou que la brûlure s’étend au-delà de quelques centimètres, il faut consulter un médecin.


DIGESTION

Il apaise les brûlures d’estomac. On peut également boire le gel d’aloe vera. Sa composition est très riche en mucilages, des substances végétales qui gonflent au contact de l’eau. Une fois avalées, elles tapissent les parois de l’œsophage et protègent ainsi les muqueuses des remontées acides. “Le gel d’aloe vera a aussi la propriété de capter et d’emprisonner une partie de l’acidité de l’estomac”, complète Carole Minker. Des chercheurs ont même montré qu’il facilitait la guérison des ulcères.

Nos conseils. Buvez 2 c. à s. de gel, 3 fois par jour après les principaux repas, jusqu’à amélioration, en général au bout de 4 à 5 jours. Si les symptômes persistent au-delà d’une semaine, il vaut mieux consulter un médecin.


HERPÈS

Il soigne les boutons de fièvre. Le gel d’aloe vera est efficace contre les boutons d’herpès labial grâce à des gros sucres (des poly-saccharides) qui stimulent le système immunitaire. “Cet effet est également lié à la texture du gel, qui agit sur le même principe que les pansements du commerce”, ajoute Carole Minker. Appliqué sur la lésion d’herpès, il maintient le bouton dans un milieu humide mais sain, favorable à la cicatrisation.

Nos conseils. Appliquez une couche de gel dès les premiers picotements, puis recommencez 2 à 3 fois par jour jusqu’à la guérison. L’aloe vera peut être utilisé en complément du traitement antiviral de référence, l’aciclovir, afin d’accélérer la disparition des lésions.

Sur le même sujet