Rendez-vous perso, soirées événements, pop-ups éphémères, eshop : ces marques qui cartonnent en faisant évoluer la "boutique"

Attendre le client du mardi au samedi, coincés dans sa boutique ? De plus en plus de marques et des créateurs optent pour d’autres voies.

E.W.
Rendez-vous perso, soirées événements, pop-ups éphémères, eshop : ces marques qui cartonnent en faisant évoluer la "boutique"
©Orta

Tout donner pour sa boutique : son temps, son énergie, son talent, les créatrices d'Aroz, une boutique multi- marques de bijoux savent ce que c'est. Leur maman en gère une depuis des années à Waterloo où elles-mêmes ont passé des jours avec elle, à la voir y travailler, y recevoir et y attendre le client aussi ! Avec succès, la boutique de Zora y est d'ailleurs toujours ouverte et fort fréquentée. Laura Solé et sa sœur Paola, 34 et 31 ans, y ont appris l'amour des bijoux. "Mais on n'avait pas du tout envie d'être tributaires d'un magasin avec des heures d'ouverture conventionnelles, où les clientes viennent aussi pour vous voir, c'est difficile de ne pas y être, une fois ouverte".

Donner de l'exclusif

Rendez-vous perso, soirées événements, pop-ups éphémères, eshop : ces marques qui cartonnent en faisant évoluer la "boutique"
©Aroz

Alors les sœurs lancent au début Zora by L. en vendant en ligne les mêmes collections de bijoux que leur maman puis transforment leur affaire en Aroz, un multimarques pour lequel elles développent aussi une ligne de bijoux. "Avec toujours un e-shop qu'on a renforcé par 4 pop-up stores par an à différents endroits selon les opportunités, pour y rencontrer nos clientes", explique Laura Sole, "Parce que ça nous manquait la rencontre et parce que c'est quand même une visibilité supplémentaire. En 4 ou 5 jours, on vendait l'équivalent d'un mois en e-shop", se souvient la jeune femme : "Le côté exclusif sur invitation par Facebook avec de beaux goodies créait la demande".

La marque se développe tellement que le duo se met en quête d'un bureau. Ce sera dans le quartier bruxellois du Châtelain où Aroz va continuer ses pop-ups. En 2018, les sœurs s'installent rue du Tabellion dans un atelier cet fois où elles créent aussi des bijoux et ont installé un show-room. L'endroit parfait pour rajouter une corde à leur arc : la visite sur rendez-vous en plus d'une ouverture quelques week-ends par mois, libre d'entrée. Et un événement par mois, toujours aussi couru. "On s'est posé la question d'ouvrir tout le temps… Mais cela fonctionne vraiment bien comme ça et on conserve une certaine liberté, en plus de ne pas avoir à gérer non plus un schéma classique de retail : nos bijoux sont vendus juste à Waterloo, chez Zora", conclut Laura.

Un meilleur rapport qualité/prix

Rendez-vous perso, soirées événements, pop-ups éphémères, eshop : ces marques qui cartonnent en faisant évoluer la "boutique"
©Orta

Un modèle mixte qui a eu un succès immédiat grâce aux réseaux sociaux qui ont soutenu la visibilité de la marque des deux jeunes femmes. Et c'est vrai que les boutiques éphémères ont le vent en poupe depuis quelques années. Une façon d'aborder la vente que la marque belge de vêtements Orta a fait sienne depuis le début. "Nous savions d'emblée que l'expérience shopping de vêtements sur Internet n'était pas assez rassurante ni concluante pour de nombreuses clientes potentielles", explique Gauthier Prouvost, le cofondateur. Mais une boutique, c'était hors de questions : "Un schéma classique de retail en boutique ferait exploser nos prix : ils pourraient passer du simple au double. Or, notre ADN, c'est de proposer des vêtements tendance, abordables responsables et le meilleur rapport qualité/prix", explique-t-il. En outre, "un magasin dans une ville ou un centre commercial crée un effet de curiosité au début puis cela s'atténue. Ici, c'est à chaque fois comme un nouveau magasin mais avec la même identité".

Opération communication et séduction

Rendez-vous perso, soirées événements, pop-ups éphémères, eshop : ces marques qui cartonnent en faisant évoluer la "boutique"
©Orta

Les pop-ups stores sont aussi une opération de communication pour montrer combien Orta est une marque qui se différencie des autres. "On passe de ville en ville, on montre le produit et l'on convainc toujours plus de clientes de venir chez nous. Nos collaborateurs sont convaincus par la marque et le traduisent auprès des clientes", souligne Zoé Quodbach, responsable des pop-ups chez Orta. "Une fois qu'elles nous connaissent, la confiance s'installe et elles n'hésitent plus à aller sur l'eshop". Les pop-up stores ouvrent deux fois par mois, en Belgique et en France : 5 jours de ventes éphémères, communiqués par les réseaux sociaux de la marque.

D'autres commerces, comme les bijoux Victoria ont contourné depuis des années les boutiques physiques par de la vente directe au domicile des clientes. Un modèle économique qui a eu chaud lors de la crise du Covid ! C'est pourquoi la marque s'est réinventée avec le "phygital, soit la combinaison des avantages de l'expérience physique et de la commodité du commerce en ligne", explique son PDG. Chaque conseillère bénéficie de sa propre boutique en ligne, elle peut donc passer à des démonstrations hybrides. Au final, une immense boutique avec 3200 "conseillères de vente"…

Les boutiques restent reines par rapport à l'eshop

Si le shopping en ligne a atteint de nouveaux sommets ces dernières années, le shopping en magasin reste le canal dominant, représentant près de 80% des ventes en retail mondiales en 2021. Le rapport Shopping Pulse de Klarna a révélé que les consommateurs privilégient les achats dans les magasins physiques en raison de l'interaction sociale et du niveau de service client qu'ils offrent. Contrairement au shopping en magasin, l'expérience en ligne aujourd'hui ne permet pas toujours aux consommateurs de toucher ou essayer un produit, ce qui rend difficile de savoir si ces derniers sont fidèles à la réalité. Or, les consommateurs aujourd'hui recherchent le même niveau d'accompagnement lorsqu'ils font leurs achats en ligne. Près de trois quarts (74%) des acheteurs belges estiment que les commerçants doivent investir dans les nouvelles technologies, tandis que plus d'un tiers d'entre eux pensent que proposer des services plus personnalisés (35%) et des recommandations de produits (42%) est une priorité pour ces derniers.

C'est pourquoi, Klarna, leader des services bancaires, de paiement et de shopping a développé l'offre "Shopping Virtuel" qui met les acheteurs en ligne en contact direct avec des experts dans les magasins physiques, par le biais de vidéos et de messages instantanés, afin de leur offrir une expérience personnalisée les aidant à faire leurs achats en toute confiance.