Baba devant les chaussures d'Emmanuelle Lebas

M.Le Publié le - Mis à jour le

Mode et beauté La créatrice belge diplômée de la Cambre Emmanuelle Lebas lance sa première collection de chaussures et d’accessoires.


On l'a connue à La Cambre en 2012. Emmanuelle Lebas avait remporté le prix Essentielle. Un an plus tard en 2013, elle surprenait toujours avec une collection inspirée du vestiaire sportif du XIX siècle : lignes pures, coupes structurées, dominance de blanc, jaune et bleu roi. “Je suis toujours en admiration devant l’architecture gréco-romaine. Les colonnes, les silhouettes longilignes… Et puis, l’architecture de manière générale m’inspire. Ca s’explique peut-être parce que ma fenêtre donne sur les éternels échafaudages du palais de Justice de Bruxelles”, nous expliquait-elle quelques jours avec le défilé qui allait ponctuer sa formation en beauté... Elle était repartie avec trois prix prestigieux (Dior, Elle et Mad).

© Etienne Tordoir

De la couture, la jeune femme de talent est passée à la maroquinerie...

“Mes projets dépendent peu de moi-même mais davantage des rencontres qui se mettront sur mon chemin”, disait-elle en 2013. Le milieu des souliers ne lui était pas tout à fait étranger. En quatrième année, Emmanuelle Lebas a réalisé un stage chez le designer belge Joachim De Cattalay, où elle a appris à fabriquer des souliers à la main, et en 5ème année, elle a bénéficié d’une formation chez Robert Clergerie à Paris, avec un aspect plus technique.

Sa collection printemps-été 2015, intitulée "Midnight Camp",s'est inspirée de l’univers dégagé de films tels que Moonrise Kingdom de Wes Anderson, ou encore Into The Wild de Sean Penn : "J’ai retiré de ces films, l’esprit du boyscout ou du marcheur en quête de soi, aventureux, et indépendant".

© Lebas

© Lebas

© Lebas

La collection comprend des sandales plates, hautes, à plateformes et des escarpins. Minimalistes, sportswear et élégants. Les imprimés renvoient à des détails de la nature," aux minéraux et autres petits butins que l’on peut trouver lors de promenade", explique la créatrice. On y trouve aussi des visières - beaucoup appréciées déjà dans ses collections à La Cambre - et des pochettes. Détail qui compte : les pièces sont uniques et réalisées à la main, en Belgique. Chapeau (le)bas !

© Lebas

© Lebas


M.Le