Le Grand Palais à Paris s'est transformé en plage paradisiaque avec vaguelettes, marée, sables, dunes et mannequins habillées ou savamment déshabillées de couleurs lumineuses. La foule des people était au rendez-vous.


La verrière du Grand Palais à Paris aura tout connu : un supermarché, un casino, une forêt, un paquebot, les quais de Seine... Hier, Karl Lagerfeld avait fait construire rien moins qu'une plage avec du sable, des vagues, une dune en arrière plan, un nageur sauveteur haut perché en débardeur polo.

© AFP / Bertrand Guay

Malgré la pluie dehors, la lumière crée l'illusion d'une journée ensoleillée. La collection printemps-été 2019 justifie enfin son nom au neuvième jour d'une "semaine" du prêt-à-porter inhabituellement monochrome, voire noire, en clôture des grands rendez-vous de la mode après New York, Londres et Milan.


Du beau monde évidemment


Vanessa Paradis, Pamela Anderson et Inès de la Fressange posent sur fond de vagues. "Je me suis trompée de look, j'aurais dû mettre un maillot de bain", plaisante une invitée. Le premier mannequin marche les pieds nus, la veste du tailleur jupe est ouverte, des colliers habillent la peau nue.


Couleurs lumineuses

Les couleurs sont lumineuses :jaune ensoleillé, sable doré, rose, bleu, menthe glaciale et blanc nacré côtoient le bleu marine et le noir. Le tailleur s'appuie sur de nouveaux volumes : aux vestes à épaules larges et manches évasées répondent des jupes fendues sur le côté et ouvertes sur des minijupes, ou des pantalons oversized dézippés.


Le logo omniprésent


C'est ce qui marque peut-être le plus : au-delà du grandiose et de la fantaisie du défilé, ce show semble mettre en avant les accessoires et les vêtements taggés par le logo, ces fameux deux "C" entrelacés. Ainsi ce mini-sac noir en forme de coquille Saint-Jacques avec une chaîne argentée qui vient et revient avec les mannequins. Et le logo scindé en deux de la même manière sur les casquettes à double visière, en avant et en arrière, une pièce forte de la collection. Ainsi le motif sur les robes et les paréos. Ou encore la chemise blanche aux épaules exagérées et avec d'énormes poches frappées des lettres de la marque sur la poitrine par Kaia Gerber...

On le retrouve aussi en boucles d'oreille, sur la ceinture noire, les mitaines noires -- CHA à droite NEL à gauche --, sur un collier de la même manière. Les sacs se portent par deux, ici noirs matelassés identiques, en bandoulière, un à droite, l'autre à gauche.

Des accessoires immédiatement désirables et plus accessibles qu'un total look aussi.


Des looks relax

© AFP / Bertrand Guay

A noter aussi et c'est une bonne nouvelle pour les femmes élégantes et actives : le confort est au rendez-vous, les mannequins enfilent des mules à petits talons en plexiglas ou posées sur une semelle en liège lorsqu'ils poursuivent le défilé sur un podium au pied des gradins.le show fait la part belle aux looks très décontractés : des leggings ou cyclistes noires avec des vestes de tweed, oversized.