Le "body positive" c’est un mouvement et un hashtag devenu de plus en plus populaire, qui aide à sortir des carcans d‘une beauté stéréotypée. Les femmes grandes mais pas trop, minces juste ce qu’il faut, féminines, sportives mais pas over-musclées, etc.

Désormais, on compte plus de 14,5 millions de posts mentionnant le hashtag "body positive" sur Instagram. Et autant d’histoires qui vont avec et qui racontent notamment comment cette communauté inclusive parlant de vergetures, de poids, de corps différents, de plis, de bourrelets, de poils, de mépris et de complexes en tout genre a pu aider à aller mieux, à s’accepter comme on est.

Ces dernières années, les réseaux sociaux (et surtout Instagram, c’est vrai) se sont fait le relais de nombreux mouvements visant à briser tous ces tabous et à changer notre vision de la beauté. Les marques n’ont pas été en reste et en 10 ans, on a pu constater que les représentations publicitaires, le type de mannequins, les role-modèles se sont multipliées, surtout du côté du street et du sportswear.

Mais si ce mouvement prônant la représentation des corps dans leur diversité a eu une résonance internationale, tous les pays n’en sont pas au même niveau de représentation et d’inclusivité sur les réseaux sociaux et dans les médias. Loin de là !

Reebok a lancé une grande étude sur le sujet de la diversité mettant en lumière les pays et les influenceurs fitness les plus influents en la matière en 2021. Elle est à consulter ici.

Au Royaume-Uni, le mouvement "body positive" a reçu un écho important dans les médias, ouvrant la voie à un paysage médiatique plus positif. Il s’agit du pays qui obtient le meilleur score de l’analyse.

Les États-Unis suivent de près en deuxième position. Vient ensuite l’Irlande qui non seulement bénéficie de la plus grande couverture médiatique sur le sujet de l’inclusivité corporelle mais qui arrive en troisième position grâce à un score global de 8,20.

En comparaison avec ses voisins européens, la Belgique a encore de nombreux efforts à fournir en matière d’inclusivité et de diversité dans le paysage médiatique. Seuls 75 articles de presse ont été publiés en 2020, soit plus de 160 fois moins d’articles qu’au Royaume-Uni (4 245).

Au niveau international, la Belgique obtient un score global de 2,96 et se classe au 11e rang du classement, loin derrière le Royaume-Uni (8,84) et l’Irlande (8,20).