La maison Messika a dévoilé aujourd'hui ses trois nouvelles égéries. Qui en jettent...



La maison française de joaillerie Messika dont les bijoux sont de tous les red carpets désormais présente celles qui vont représenter sa nouvelle campagne cet automne. « Je voulais composer un trio de filles, une bande qui représenterait les femmes dans leur diversité et où chacune, quel que soit leur âge, incarnerait un type de beauté », explique Valérie Messika, la boss de la marque qui est depuis le départ très impliqué au niveau artistique comme marketing.

La maison parisienne n'a cessé de se développer ces dernières années, mettant à chaque fois en avant des femmes indépendantes et fortes. Cette campagne, signée par Mert & Marcus ne fait pas défaut à cette philosophie. : Kate Moss, Sylvia Hoeks et Joan Smalls y apparaissent très rock n' roll, insufflant leur présence incontournable aux images en noir et blanc.

Valérie Messika réalise ici un souhait qui lui tenait à coeur. "Kate Moss est depuis toujours ma muse, c’est LE monstre sacré de la mode doublé d’une icône rock n’ roll. Kate est surtout une femme libre. Quant à l’actrice néerlandaise, Sylvia Hoeks, elle m’a séduite par sa personnalité et son caractère. Enfin, j’ai choisi Joan Smalls pour son physique spectaculaire, elle dégage un glamour très contemporain. Au-delà de la joaillerie, ce trio affiche une attitude. Ce sont des femmes fortes qui insufflent leur propre style aux bijoux. Elles prennent l’ascendant sur les diamants et non l’inverse. C’est, de fait, la grande spécificité de la joaillerie de Messika".

Le trio met en avant une collection qui réinvente l'iconique collection Move : "L’inspiration vient des médailles qui constituent des porte-bonheurs, des talismans. Les bijoux de Lucky Move offrent aussi un porté multiple", explique Valérie Messika. 

Cercles et ronds d’or jaune, rose ou blanc, diamants mouvant, chaînes de forçat, pendentifs XXL, et chevalières à géométrie variable forment l'essence de cette nouvelle histoire.

© Messika