Mode et beauté

Tout comprendre aux Fashion Weeks en dix minutes de lecture.


Après New York, Milan et Londres, Paris vit cette semaine au rythme palpitant de la semaine de la mode, appelée aussi plus couramment "fashion week" : 9 jours au cours desquels vont se succéder 91 défilés de prêt-à-porter printemps-été 2017. Mais pourquoi cela a lieu, deux fois par an, pourquoi on en parle tant, qui peut y aller et à quoi ça sert ? Les réponses.


A quoi servent les Fashion Weeks ?

Les Fashion Week sont avant tout des événéments médiatiques qui permettent de présenter les nouvelles collections (soit printemps-été, soit automne-hiver) des maisons de couture, à la presse, aux blogueurs et blogueuses influents, aux acheteurs mais aussi aux stars (et surtout à leurs stylistes) qui repèrent les robes qu'elles porteront sur les tapis rouges.

Le premier rang - ou "front row" - est réservé aux personnalités les plus influentes, dont la célèbre Anna Wintour, rédactrice en chef du Vogue, réputée pour ses difficultés à sourire, qui a inspiré le film Le Diable s'habille en Prada. Derrière, les personnes moins influentes. Mais s'il y a une absence inopinée en front row, les invités de derrière ayant un bon look peuvent se voir propulsés au premier rang. Quart d'heure de gloire : en effet, un défilé dure à tout casser 10 minutes.



Où sont nées les Fashion Weeks ?

La "Paris Fashion Week" (appelée auparavant la "Semaine de la mode parisienne" ou "Fashion week de Paris") est née en 1973 à Paris, année de la création de la Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode qui assure encore de nos jours l'organisation de l'événemement.

Mais Paris n'a pas attendu cette création officielle pour s'imposer comme le berceau de la mode. Dès le milieu du XIXe siècle, Charles Frederick Worth, couturier français d'origine britannique, considéré comme le père de la haute couture, présente dans des salons parisiens ses créations sur des mannequins en chair et en os, une première ! Ce couturier a joué un rôle déterminant dans la "promotion" de la mode, actitivité jusqu'alors artisanale qu'il fait passer au rang d'industrie.

Sous son impulsion, est créée en 1868 la Chambre Syndicale de la Haute Couture parisienne. C'est toujours elle aujourd'hui qui organise deux fois par an les présentations des collections de Haute Couture, en janvier et en juillet.

Mais il n'y a pas que Paris qui a sa Semaine de la Mode. Les Fashion Weeks se déroulent dans les Big Four, expression qui désigne les villes de Paris, Londres, Milan et New York, c'est-à-dire les quatre capitales de la mode dans le monde. La Semaine de la mode de Milan a vu le jour en 1975, après avoir été organisée à Florence.

Londres et New York voient leurs Fashion Weeks officialisées en 1993, mais elles existaient déjà auparavant. En 1943, à l'heure où la création parisienne est stoppée nette par la guerre, Eleanor Lambert, une célèbre publicitaire de mode, organise des "Press Week" à New York, version plus petite et intimiste de ce que sont les FW aujourd'hui.

© REPORTERS
Défilé Haute Couture Chanel, Printemps-Eté 2015


Pourquoi Paris est-elle considérée comme la capitale de la mode ?

Paris reste considérée comme la capitale de la mode parce qu'elle est la seule encore aujourd'hui à organiser une Fashion Week Haute-Couture, chaque année, en janvier et en juillet. La capitale française accueille six semaines de la mode par an, en janvier et en juillet, une trentaine de défilés de Haute Couture, une quarantaine de défilés Mode Masculine et en Mars et Octobre, 150 défilés de Prêt-à-Porter féminin. Ce qui a des retombées financières très importantes naturellement pour d'autres secteurs comme l'horeca, l'événementiel, le tourisme...

Paris est aussi en tête des "fashion capitals" (capitales de la mode) selon l’étude annuelle du Global Language Monitor’s. Suivie de New York et Londres. Le reste du Top 10 est composé de Los Angeles, Rome, Milan, Barcelone, Berlin, Madrid et enfin Tokyo. Un top 10 dominé par des villes européennes.


Toutes les villes peuvent-elles avoir leur fashion week ?

Oui. Depuis une dizaine d'années d'ailleurs, plusieurs villes organisent leur propre semaine de la mode en vue, notamment, de promouvoir leurs créations locales. On peut citer Lahore, New Delhi, Dakar, Istanbul... Il y en aurait 140 dans le monde. A Bruxelles, il y a des Fashion Days organisés en octobre

© AP
Lakme Fashion Week à Mumbai


Comment les créateurs sont-ils choisis ?

A Paris, c'est la Fédération française de la couture du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode qui intègre des créatrices et créateurs dans le calendrier officiel. D'après Didier Grumbach, ancien président de cette institution interviewé dans Le Monde , les critères pour sélectionner les créateurs sont de plusieurs ordres : la créativité, la formation, le book press ou encore l'intérêt pour des acheteurs internationaux.

Pour la haute couture, les règles sont très strictes. Chaque année, la liste des membres du calendrier Haute Couture est définie par une commission constituée de professionnels du secteur, puis validée par le ministère en charge de l'Industrie.

A noter qu'il existe aussi des aides pour les jeunes créateurs qui n'ont pas eu de place dans le calendrier officiel, notamment à travers la mise en place de showrooms et leur promotion auprès des nombreux journalistes présents pour l'événement.

Quand se déroulent les Fashion Weeks ?

Les Fashion Weeks ont lieu deux fois par an: en février-mars pour les collections d'hiver, en septembre-octobre pour les collections d'été. Soit 6 mois avant les saisons. Mais ce calendrier très "old fashion" en ces temps de réseaux sociaux exacerbés, est mis à mal par certaines maisons qui ont décidé d'organiser leur production pour que la collection vue sur les podiums soit achetée immédiatement après. Ce qui empêche aussi la copie par les marques fast-à-porter. La Fashion Week dure en réalité quatre semaines et se passe dans quatre villes à des moments différents: New York lance le début des festivités. Suivie par Londres qui cède ensuite la place à Milan pour clôturer à Paris.

Coment peut-on y assister ?

On assiste aux Fashion Weeks sur invitation uniquement.

Vous vous appelez David Beckham ou Marion Cotillard ? Anna Wintour alors ? Ou vous travaillez dans la mode ou la presse spécialisée ? Si la réponse est négative, alors vous passez votre chemin. Vous pourrez toujours vous consoler sur l'ambiance et le street style autour des défilés ou les défilés diffusés en streaming en live, comme celui de Etam diffusé en direct le 27 septembre en soirée.

Le saint des saints, ce sont les backstages, comprenez coulisses qui fourmillent de mannequins, de professionnels, de journalistes triés sur le volet et du créateur accompagné de son exécutif qui met la dernière main au défilé. Ci-dessus, vous pouvez aller voir ce qu'il se passe dans les coulisses du défilé UNREALAGE.

C'est quoi le street style ?

Traduction littérale : le style de rue. Lors des défilés de mode, le spectacle se passe à l'intérieur mais aussi à l'extérieur où les invités, plus lookés les uns que les autres, se rendent, leur précieux carton d'invitation en main (ou pas d'ailleurs, certains y vont juste pour faire comme s'ils en étaient !), au défilé de leur marque favorite.