La jeune styliste, 27 ans (l’âge de Lady Gaga), née à Paris mais vivant à Bruxelles, vit un vrai conte de fées. Il y a un an, elle terminait ses études de stylisme à La Cambre, attirée par le prestige d’une école qui a formé des noms importants comme Cédric Charlier et Anthony Vaccarello. Son défilé de fin d’études était en cuir et organza (une soie tissée, à la fois rêche et transparente), en noir et blanc, sur le thème des femmes guerrières et des armures. Ce que l’armure protège et montre, son côté masculin/féminin, dénudant des parties du corps qu’on cache en général. 

Des images de son défilé parvinrent aux stylistes de l’hyper-star Lady Gaga, qui se montra intéressée. Si la rockeuse ne l’a jamais vue, elle lui a demandé de lui envoyer quelques tenues (la star ne paie pas mais elle devrait renvoyer les robes après usage), comme le font de nombreuses stars. Et miracle ! Lady Gaga a porté une robe de Louise Leconte, le 27 juillet, à Hamptons, près de New York, aux côtés de Marina Abramovic, lors d’un gala de charité, "The Annual Big Bang Benefit" où la table était à 50 000 dollars. Une robe longue en cuir et soie avec le haut qui laisse la poitrine dénudée (La Cambre n’avait pas voulu qu’elle fasse défiler seins nus). 

On ne sait si Lady Gaga conservera la robe et si elle en portera d’autres de Louise Leconte. Mais pour celle-ci, quelle pub ! Ses créations ne sont pas encore commercialisées. Elle travaille sur demande. Elle mettra cependant en vente en septembre, dans le quartier Dansaert (à Hunting and Collecting, 17, rue des Chartreux), une collection d’accessoires (maroquinerie) dans l’esprit de sa collection de vêtements.