La nouvelle campagne publicitaire de Calvin Klein révolte les internautes et suscite l'incompréhension. 


Mettant en scène un baiser entre son égérie, la mannequin Bella Hadid, et l'influenceuse virtuelle Lil Miquelales, la vidéo a été vivement critiquée par la communauté LGBTQ+. Créé à partir d'images de synthèse, le clip met en scène les deux femmes qui s'embrassent. Ni l'une ni l'autre ne sont pourtant connues comme figure du mouvement LGBTQ+.

Un "queerbaiting" qui ne passe pas

La vidéo a suscité de nombreuses réactions d'internautes. Les critiques sur les réseaux sociaux ont dénoncé l'utilisation marketing du baiser entre les deux femmes. Souvent liée au fantasme masculin, cette image est régulièrement utilisée à des fins publicitaires, sans réel soutien à la cause LGBTQ+. La marque de vêtements a été accusée par la communauté LGBTQ+ de "queerbaiting" (littéralement "appât à queer"). Il s'agit d'un procédé qui vise à attirer le public LGBTQ+ vers un produit, sans pour autant défendre les droits de la communauté.

Jusqu'ici, la mannequin de 22 ans n'a pas commenté la polémique. La marque américaine s'est quant à elle excusée via un communiqué. "Cette campagne a été créée pour challenger les normes conventionnelles et autres stéréotypes dans la publicité", explique Calvin Klein. "Nous reconnaissons que mettre en scène une personne qui s'identifie en tant qu'hétérosexuelle dans un baiser avec une personne du même sexe peut être perçu comme du 'queerbaiting'. Notre entreprise est depuis longtemps engagée dans la défense des droits LGTBQ+. Ce n'était certainement pas notre intention de mal représenter la communauté LGTBQ+. Nous regrettons sincèrement les torts que nous avons pu causer".