Mode et beauté

Que trouve-t-on rue Cambon ? Au n°13, d’abord : la Cour des comptes de la République française, dans un hôtel particulier entre faste et cocorico. Au n°14, c’est l’ombre de la Castiglione que l’on croise. L’espionne aristo et maîtresse de Napoléon III - que l’on qualifia pour les annales de "femme la plus belle de son temps" - y vécut un moment. Et parce qu’il semble que la rue soit habitée d’or et de jolies choses, au n°31 de la rue Cambon, on conjugue les deux en même temps.

Chanel s’étale sur les devantures en lettres capitales. Capital, comme l’est le passage par la boutique mythique pour les amoureux de la marque à l’aura internationale. De l’intérieur, une fois que l’on a été invité à entrer, on regarde avec amusement les touristes coller leur nez sur la porte vitrée pour apercevoir, sait-on jamais Karl Lagerfeld - directeur artistique de Chanel depuis 1983 - qui passerait par là.

Nous l'avions rencontrée en avril 2015.