Mode et beauté

La palme revient sans doute à Dries Van Noten...

Alors que la semaine de la mode touche à sa fin à Paris, après 8 jours de défilés, de cocktails divers et de présentations de collections en showrooms, l'heure est au bilan pour les Belges présents dans la ville lumière. Et force est de constater qu'une nouvelle fois, ils se sont distingués aux côtés des Italiens, des Japonais et autres Français. La palme revient sans doute à Dries Van Noten qui, dès le premier jour de la "fashion week", a présenté, sur un podium recouvert de mousse, une collection fluide, dans laquelle les lignes côtoient les imprimés ethniques.

© Johanna de Tessières

© Johanna de Tessières

© Johanna de Tessières

La Liégeoise Véronique Leroy a quant à elle présenté des silhouettes plus classiques, peu ajustées et tout en transparence, dans des couleurs noir et beige, presque "nude".

© AFP

© AFP

Les couleurs vives ont par contre égayé le défilé de Cédric Charlier qui, tout en superpositions, n'a pas hésité à mélanger les mandarine, turquoise et vert bouteille.

© AFP

© AFP

Difficile d'évoquer les créateurs belges sans citer le très convoité défilé de la maison Dior, et son directeur artistique belge Raf Simons. Dans la tente érigée dans la cour carrée du Louvre, les mannequins ont présenté, devant un parterre de stars, des tenues principalement noires ou blanches, alliant avec talent le futur et le temps passé.

© Johanna de Tessières

© AP

© AFP

La palme de l'originalité revient sans conteste à Jean-Paul Lespagnard qui a proposé, dans son showroom "ambiance boucherie", des silhouettes sur des pots de moutarde en plastique. Les mannequins, "lookées sixties" à la coiffure orange, ont présenté des tenues alliant sobriété et originalité, avec la particularité d'être toujours portable au quotidien. Mention spéciale pour les crustacés ornant une longue jupe noire!

© AFP

Cinq designers sur le Showroom [les belges] à Paris

Aux côtés de ces créateurs renommés, la "Fashion week" parisienne est aussi l'occasion pour des jeunes créateurs de montrer leur savoir-faire. Wallonie-Bruxelles Design Mode (WBDM - agence qui dépend de Wallonie-Bruxelles international, de l'Agence wallonne à l'exportation et de la Fédération Wallonie-Bruxelles), offre à cinq designers la possibilité d'être présents sur le Showroom [les belges] à Paris durant les deux "Fashion week" annuelles. Cette année il s'agit d'a.Knackfuss, Krjst, Coudeyre, SuperPieceofChic et Gioia Seghers

Le Showroom "No season", situé dans le Marais, remplit son rôle d'agent commercial et expose les collections de ces 5 designers qui bénéficient aussi de leur expertise tant au niveau commercial qu'au niveau développement de la collection.

"Il y a actuellement un engouement autour de la mode belge, principalement grâce à des créateurs comme Jean-Paul Lespagnard, Anthony Vaccarello ou Dries Van Noten. Ce n'est cependant jamais facile d'arriver et de se faire un nom à Paris, New York, Londres ou Milan. Mais ce n'est facile pour personne, belge ou français", explique Stéphanie Provedel, attachée de presse à l'agence Outlevel, chargée d'aider les créateurs sélectionnés par WBDM.

Depuis la mise sur pied de la cellule d'aide, plusieurs jeunes créateurs ont ensuite tenté leur chance à Paris. Certains ont réussi à se faire un nom, comme notamment les liégeoises qui ont développé la marque "Les Filles a papa". "Ça a pris pas mal d'années et l'engouement a grandi avec elles. Ce qui a peut être fait la différence c'est leur audace et leur travail. Elles présentent des produits très travaillés, tout en donnant l'impression que tout est facile. Il est important d'être super professionnel car il ne faut pas seulement être là; il faut aussi durer", souligne encore Stéphanie Provedel. La collection estivale des "Filles a Papa", "Pedal to the Metal", inspirée des courses de Nascars, propose un mélange de satin, cuir à franges, drapeau américain et oeillets métalliques.

Lors de cette semaine de la mode, Coudeyre, Gioia Seghers, a.Knackfuss, Krjst et Superpieceofchic ont ainsi présenté des collections Printemps/Eté 2015 très différentes.

Si Coudeyre a mélangé le très sobre avec le très coloré, Krjst n'a pas hésité à présenter des tenues hautes en couleurs, tandis que Gioia Seghers a pour sa part privilégié les tissus unis mais ajourés, aux coupes très travaillées.

Alice Knackfuss, sans conteste la plus originale, a quant à elle allié le sportswear démesuré aux robes courtes ajustées, parfois dans des matières particulières comme le néoprène ou le cuir végétal. Enfin, les deux créateurs de SuperPieceOfChic, qui se sont distingués dans leur collection hiver en présentant des sacs "cornet de frites" et "hot dog", poursuivent pour l'été avec un sac "rocket" qui accompagnera une collection très colorée en lien avec la plage et les glaces à l'eau tricolores.

Notons l'ouverture très attendue, en marge de cette "Fashion week", du premier magasin parisien de la maroquinerie Delvaux, sous les arcades du jardin du Palais royal. Selon Pascale Delcor, l'attachée de presse de la maison belge, les ventes des cinq premiers jours ont été exceptionnelles. Après Paris, la marque annonce l'ouverture de nouvelles boutiques à Londres dans un mois, puis à Shangai et à Pékin en janvier.