Mode et beauté

Alors qu'il ouvre ses portes le 23 janvier prochain à Paris, le Salon International de la Lingerie lève le voile sur les tendances de l'année 2016. Sobres et dénués de tout artifice, les sous-vêtements opèrent un retour à l'authenticité, avec des pièces coupées avec précision et conçues dans des matières nobles.


Amorcée en 2015, la tendance du minimalisme des années 90 explose cette année, tant dans l'univers du prêt-à-porter que celui de la lingerie. Sur les podiums cela s'est déjà traduit par un retour triomphant de la salopette, vestige de cette décennie, mais également de la taille haute, du bomber et du nombril apparent. C'est désormais au tour des sous-vêtements de se mettre au parfum, avec des pièces dépouillées de tout ornementation. Un seul mot d'ordre : l'authenticité.

La lingerie fait sa révolution 2016 pourrait être un tournant en lingerie tant les marques semblent repartir de zéro. L'objectif ? Répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, en quête de valeurs, d'authenticité, de transparence.

Cela se traduit dans les coupes, beaucoup plus travaillées et précises, mais aussi les techniques utilisées, et surtout les matières. Elles seront plus nobles en 2016, mais également plus confortables. Les tulles, les résilles, le coton et les satin-stretch devraient se substituer à la dentelle, toujours utilisée par les marques, mais beaucoup moins présente.

Côté pièces, cette tendance au minimalisme se traduira par un retour des brassières, des soutiens-gorges sans armature, ou encore des culottes emboitantes.

La marque allemande Aikyou, spécialiste de la brassière épurée, parfois asymétrique, proposera des pièces héritées de l'univers sportswear, avec un accent porté sur le noir. Le summum du minimalisme.

© REPORTERS
Aikyou


Le body, pièce phare des années 90

Il rode dans les boutiques et grands magasins dédiés à la lingerie depuis deux années déjà, mais en 2016 il devrait s'y faire une place prépondérante. Le body est bien évidemment la pièce indispensable du minimalisme des années 90, bien que revisité en version 2016, donc plus moderne et encore plus sexy.

Cette pièce deux-en-un permet notamment de jouer avec son côté vêtement/sous-vêtement, mais aussi de redessiner les courbes naturelles du corps de la façon la plus sensuelle qui soit. Dos nu, décolleté, transparent, le body saura faire preuve d'imagination pour s'adapter à toutes les morphologies et toutes les situations. Et cette année, il prendra également des airs érotiques, avec des codes empruntés à la pratique du bondage. Jeux de laçage, rubans, ficelles, attaches : la séduction sera poussée à son paroxysme.

Dans ce style, la marque polonaise Le Petit Trou propose des culottes ouvertes et lacées sur les fesses, alors que les marques Absainte et Flash You and Me n'hésitent pas à sangler le buste, et Luna Mae les fesses. Aubade n'est pas en reste puisque la maison propose des jeux d'attaches avec des rubans de soie, sexy et raffinés à la fois.







Plus soft, Lejaby joue la carte du décolleté, alors que Hanro et Paloma Casile misent tout sur un dos nu. Suggérer sans trop en montrer.