Deux chercheurs américains se sont penchés sur la question. Leur enquête, « Beauty, brains, and connections », analyse les critères de sélection des recruteurs. Ils se sont principalement concentrés sur la référence physique des candidats. Après avoir épluché les CV de jeunes diplômés, des étudiants ont dû noter le physique de chaque personne à partir de photos d’identité.

Si l’étude a prouvé que, pour dégoter un emploi, les bons résultats scolaires étaient essentiels, elle a aussi démontré que les femmes blanches au physique avantageux obtiennent les meilleurs postes. A un même niveau d’étude, l’employeur choisira instinctivement selon l’apparence. Certes, la présentation est primordiale, mais sans vraiment l’assumer, l’étude montre également que les candidats de couleur sont désavantagés.

La discrimination à l’embauche reste une réalité, c’est ce que nous prouve cette étude et tant d’autres. Selon l’Observatoire français des discriminations, 64% des critères de sélections pour un emploi sont directement liés à l’esthétique du candidat. Pourquoi ne retournerions-nous pas simplement aux CV sans photos?