Que deviendra Celine version Hedi Slimane, son nouveau directeur artistique rock, adulé pour avoir révolutionné le costume masculin? Comment était le défilé Dior qui ouvre la Fashion Week de Paris ? Qui sont les petits nouveaux acceptés au calendrier officiel ? C'est parti pour une Fashion week à Paris qui va courir durant neuf jours.


Après New York, Londres et Milan, la semaine parisienne clôt la saison des grands rendez-vous de la mode. Fidèle à sa réputation de terre d'accueil des jeunes designers du monde entier, Paris en verra défiler six nouveaux sur 78 du calendrier officiel du prêt-à-porter printemps-été 2019, dont l'Ukrainien Anton Belinskiy, la marque A.W.A.K.E basée en Grande-Bretagne et fondée par une ancienne rédactrice de mode russe, Natalia Alaverdian, ou le New-Yorkais d'origine coréenne Ximon Lee.

Ce dernier, de même que la marque britannique Marques'Almeida, créée par un couple portuguais, Marta Marques et Paulo Almeida, qui défilaient auparavant à Londres, privilégient cette année la France où la moitié des participants présentés à la Fashion week sont étrangers.

Dior change de lieu et s'inspire de la danse


La semaine a été lancée ce lundi par la maison Dior, dont la directrice artistique Maria Grazia Chiuri invite cette année dans un hippodrome : adieu musée Rodin, en route pour un nouveau genre de défilé ! La danse est au centre de cette collection printemps-été 2019. Marie Grazia Chiuri, la directrice artistique des collections femmes de Dior, s’est inspirée des oeuvres d’une série d’artistes qui ont bouleversé les codes pour créer une autre idée de la beauté du corps en mouvement, "dans un nouveau rapport avec l’espace, le temps et la nature", explique le communiqué.

La collection comprend des bodys, des maillots de corps et des combinaisons légères dans des nuances de nude qui se rapprochent de celles du corps. Le jeans souligne une silhouette décontractée inspirée par le hip-hop, une autre inspiration d’une partie de la collection.

Focus sur les chaussures qui sont d’incroyables créations de rubans tressés sur le pied jusqu’à la cheville, reposant sur la transparence d’un talon en plexiglas.


Focus sur Slimane


Mais c'est le retour sur les podiums le 28 septembre d'Hedi Slimane, 50 ans, qui avait travaillé chez Dior et Saint Laurent et considéré comme l'un des plus doués de sa génération, qui suscite un intérêt particulier.

Après avoir quitté Saint Laurent en avril 2016, le créateur français, qui vit à Los Angeles, s'était consacré entièrement à la photographie, son autre passion. Connu pour son esthétique rock - pantalon slim, veste raccourcie et fine cravate noire,- qui ont largement influencé la mode de la rue au début des années 2000, Slimane compte parmi ses fans Karl Lagerfeld, qui a perdu 40 kg pour pouvoir porter des costumes étriqués du designer.

Hedi Slimane remplace la Britannique Phoebe Philo qui a forgé au cours des dix dernières années l'identité très forte de la marque avec sa touche sport-chic, romantique et épurée.


Celine en perd son accent

Le changement de style s'annonce donc radical avec Hedi Slimane, qui a depuis février la haute main sur toutes les collections, la maroquinerie et les accessoires et qui, grande nouveauté pour la maison, doit lancer la mode masculine, les parfums et la couture. Il en a déjà donné le ton: sur Instagram, les compteurs ont été mis à zéro, tout le contenu de l'ère Phoebe Philo ayant été effacé.

Dans la première image, sous un rideau doré, #CELINEBYHEDISLIMANE a présenté un nouveau logo du groupe, inspiré de celui de la maison dans les années 1960 - les lettres ont été rapprochées et l'accent aigu supprimé.


La première création dévoilée sur Instagram pour Celine est une photo en noir et blanc sur laquelle on retrouve les codes du style Slimane: une silhouette androgyne, mystérieuse, de dos, habillée d'une veste à strass frangée. Le premier sac dessiné par Hedi Slimane a été dévoilé au bras de Lady Gaga, ce qui a fait grincer des dents parmi les fans de la griffe.


Autre retour

Un autre retour à suivre est celui de l'emblématique marque française Courrèges, avec sa nouvelle créatrice Yolanda Zobel, formée dans une école de mode berlinoise et qui a travaillé auprès des maisons historiques comme Giorgio Armani, Chloé ou Jil Sander, et plus avant-gardistes, à l'image d'Acne Studios.


C'est avec le défilé Louis Vuitton le 2 octobre que se conclura cette dernière fashion week de l'année.