Gérard Depardieu: "un scandale", "une déchéance"

S'estimant "injurié" par les critiques après l'annonce de son exil fiscal en Belgique, l'acteur français a annoncé dans une lettre ouverte au Premier ministre Jean-Marc Ayrault vouloir "rendre son passeport français". Les politiciens français sont partagés.

Gérard Depardieu: "un scandale", "une déchéance"
©AP
Belga

L'acteur français Gérard Depardieu, s'estimant "injurié" par les critiques après son exil fiscal en Belgique, annonce qu'il "rend (son) passeport" français, dans une lettre ouverte au Premier ministre Jean-Marc Ayrault publiée par le Journal du dimanche (JDD).

"Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", écrit l'acteur au chef du gouvernement qui avait jugé "assez minable" son départ.

C'est ce qualificatif qui semble être resté en travers de la gorge de l'acteur vedette, qui commence ainsi sa "Lettre ouverte à M. Ayrault Jean-Marc, Premier ministre de M. François Hollande" : "Minable, vous avez dit minable ? Comme c'est minable!".

Rappelant avoir commencé à travailler "à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique", Gérard Depardieu affirme avoir "toujours payé (ses) taxes et impôts".

"Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault, 1er Ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ?", lance M. Depardieu. "Je n'ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j'ai payé 145 millions d'euros d'impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes (...) Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot minable", insiste-t-il.

"Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi.Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l'a toujours inculqué", assène encore Gérard Depardieu.

Rama Yade défend Depardieu

La vice-présidente du parti radical français, Rama Yade, a pris la défense de l'acteur français dimanche sur Europe 1. "Ce serait trop facile d'accabler Gérard Depardieu" a-t-elle déclaré.

Selon Rama Yade, il faudrait plutôt "s'interroger sur les causes de ce départ qui ne sera ni le premier ni le dernier".

L'ancienne secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme pointe du doigt "la politique fiscale irresponsable des socialistes".

  "On perd les riches, comme Gérard Depardieu, et les pauvres se sentent trahis comme le salarié de Florange, c'est la France que l'on affaiblit et son avenir que l'on brade", a-t-elle encore ajouté.

Même discours du côté du Nouveau Centre. L'ancien ministre Hervé Morin indiquant sur Twitter que ce n'est pas en "ayant moins de riches que l'on aura moins de pauvres" en France.

"Une déchéance personnelle" selon Michel Sapin

De son côté, le ministre français du Travail, Michel Sapin, estime l'attitude de Gérard Depardieu "dommageable". "Quelqu'un qui gagne énormément d'argent doit payer beaucoup d'impôts" a-t-il affirmé dimanche. "Payer des impôts ce n'est pas être sanctionné", a renchéri le ministre du Travail.

"Un scandale" selon Filipetti

Aurélie Filippetti, la ministre française de la Culture, a qualifié la réaction de Gérard Depardieu de "scandaleuse" sur France Info.

"On n'a pas de leçon à recevoir de gens qui abandonnent la bataille", a-t-elle délcaré.


Sur le même sujet