Charb entretenait une double vie sentimentale

Valérie M., la vraie compagne du défunt rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, sort du silence. N'en déplaise à Jeannette Bougrab.

Rédaction en ligne
Charb entretenait une double vie sentimentale
©Bauweraerts

Valérie M., la vraie compagne du défunt rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, sort du silence.

C'est le magazine Closer qui a été le premier à révéler cette information. Valérie M. serait la véritable compagne de Charb, n'en déplaise à Jeannette Bougrab, qui s'était présentée dès le lendemain de la tuerie dans les médias comme celle qui partageait sa vie.

La famille du dessinateur avait tenu à démentir cette information le 10 janvier lors du grand rassemblement en hommage aux victimes. Non, Jeannette Bougrab ne serait pas la compagne de Charb... Du moins, pas l'officielle. Après ces déclarations, Jeannette Bougrab s'était dite "meurtrie et abattue" menaçant de donner la preuve de leur relation vidéos et SMS à l'appui.

En vérité, les proches du défunt rédacteur en chef de l'hebdomadaire satirique, auraient simplement l'envie de laisser une image de Charb proche de celle que véhicule son journal : "irrévérencieuse et grossière". D'après l'ex-secrétaire d'Etat, en la qualifiant de "maîtresse", la famille y serait parvenue à merveille. 


Valérie M. reconnue par la famille


Pourtant, le 8 janvier (au lendemain de l'attaque), c'est bien Valérie M. qui affirmait aux enquêteurs être en couple avec le dessinateur depuis mars 2011. Elle maintient qu'ils ont passé les deux dernières nuits ensemble dans une lettre que Closer est parvenu à récupérer.

Aussi, les parents de Charb sont revenus le 10 janvier dans l'appartement de leur fils en compagnie de cette même Valérie M comme pour officialiser l'identité de la vraie compagne.

Dans la lettre, la femme a précisé que "l'appartement de Charb avait été fouillé et mis à sac" et qu'il y avait des parties dévastées, comme son bureau.

Le médecin urgentiste et chroniqueur de Charlie Hebdo, Patrick Pelloux a corroboré les dires de Valérie M. en mettant en avant le fait qu'il n'avait "jamais entendu parler de Jeannette Bougrab."