Les vieux démons de Johnny Depp

Son divorce, conclu à l’amiable, a plus écorné son image que son compte en banque.

Patrick Laurent
Les vieux démons de Johnny Depp
©afp

Son divorce, conclu à l’amiable, a plus écorné son image que son compte en banque.

Sur un plan purement comptable, Johnny Depp s’en tire vraiment à bon compte après son accord de divorce avec Amber Heard. Sept millions de dollars pour qu’elle abandonne toutes ses plaintes, c’est une affaire quand on a tourné dans des films qui ont rapporté huit milliards de dollars, qu’on possède une île privée, que ses derniers cachets s’élèvent à 30 millions de dollars et que Pirates des Caraïbes 5 va lui en rapporter 90 supplémentaires. La perte de ces sept millions, il ne s’en rendra même pas compte puisque sa fortune personnelle est estimée à plus de 400 millions de dollars.

Sur le plan de la réputation, par contre, les révélations faites par son ex-épouse font nettement plus mal. Et risquent de laisser des traces. De nombreuses stars, Mel Gibson en tête, ont vu leur carrière sombrer dès que leur image s’est ternie auprès du grand public. Johnny Depp, qui s’est toujours montré extrêmement gentil et délicieusement farfelu dans ses relations publiques, a donc tout intérêt à soigner particulièrement ses prochaines sorties publiques.

Car même si Vanessa Paradis et sa fille, Lily-Rose, à l’instar de Paul Bettany ou de Terry Gilliam, le défendent avec bec et ongles, les nombreuses fuites, révélations plus ou moins savamment orchestrées et autres clichés publiés dans la presse ont quelque peu cassé l’image sympathique du Pirate des Caraïbes. Et ont fait remonter à la surface de vieilles histoires qu’il aurait sans aucun doute préféré oublier.

Dans Champagne Supernova, publié en 2014, Maureen Callahan expliquait qu’entre 1994 et 1998, Johnny Depp et Kate Moss formaient "le couple le plus drogué depuis Keith Richards et Anita Pallenberg." "Ils buvaient, prenaient de la coke et retournaient dans la chambre d’hôtel de Johnny Depp où ils se terraient sous une tempête de neige le lendemain", écrivait l’auteur, tout en précisant que le top model, terrifié par les crises de l’acteur, "faisait tout ce qu’il lui demandait".

Avec une franchise qui l’honore, Johnny Depp n’a jamais caché ses dérives. Dans une interview à Marie Claire, en 2010, il parlait d’ailleurs de son addiction passée : "On peut même y perdre la vie. Je reste néanmoins persuadé qu’il faut tout essayer. J’ai commencé à prendre de la drogue quand j’étais ado. J’ai perdu ma virginité à 13 ans et j’ai quitté l’école à 16 pour tenter ma chance dans un groupe de rock qui s’appelait The Kids."

D’après Johnny Depp et ses proches, la dépendance à la drogue appartenait à une époque révolue. Et il affirmait en 2013, dans Rolling Stones, n’avoir "jamais été alcoolique" : "Non, je n’ai pas besoin physiquement de prendre de la drogue ou de boire de l’alcool. Non, c’est plutôt mon automédication, pour calmer tout ce cirque au fil des années. Quand le cirque fait effet, toute cette fête dans le cerveau, ça peut être impitoyable."

Les vidéos le montrant en train de hurler et de saccager sa cuisine, ou les photos qui montrent un miroir brisé et peinturluré avec son propre sang d’insultes ("Easy Amber", car il lui reprochait de l’avoir trompé avec Billy Bob Thornton) ou le visage tuméfié de son ex-épouse ont quand même semé le doute.

Pour l’éternel rebelle d’Hollywood au look de rocker (qu’elle est loin l’époque où il passait pour l’amoureux du bowling propret dans Beverly Hills 90210), aujourd’hui âgé de 53 ans, il est donc temps désormais de redevenir l’acteur populaire qu’il était et de ne plus faire parler de lui que par ses prestations sur grand écran.