"J'avais du mal à vieillir" : Courteney Cox se confie comme jamais sur la chirurgie esthétique

L'actrice de Friends a accepté d'aborder le sujet intime de la chirurgie esthétique lors d'une interview.

Réd. Lifestyle avec Belga
"J'avais du mal à vieillir" : Courteney Cox se confie comme jamais sur la chirurgie esthétique
©REPORTERS

L'actrice de Friends a accepté d'aborder le sujet intime de la chirurgie esthétique lors d'une interview.


Face à la pression persistante des critères physiques et à la nécessité de paraître toujours plus jeune, Courteney Cox, 53 ans, a avoué avoir succombé à la chirurgie esthétique. "Etre à Hollywood, c'est dur. J'ai évolué en pensant que le paraître était la chose la plus importante (...), ce qui m'a entraînée dans des problèmes", raconte-t-elle au New Beauty. "J'avais du mal à vieillir", explique l'interprète de Monica Geller dans la série Friends, qui n'était alors pas "satisfaite de ce à quoi elle ressemblait".

Cercle vicieux

Lors de l'interview, elle a ainsi abordé le moment où elle s'est finalement laissé tenter par des injections: "Que penseriez-vous si un médecin disait: 'Tu es superbe, mais un peu d'injections ici t'aideraient un peu'? (...) En sortant de la clinique, le résultat est naturel et personne ne le remarque donc c'est super". Le début d'un véritable cercle vicieux pour l'actrice: "Puis j'ai multiplié et multiplié les modifications. On ne se rend compte de rien car c'est graduel, jusqu'au moment où un ami m'a dit 'Whoa, arrête'".

Courteney Cox en 2014.
Courteney Cox en 2014. ©REPORTERS

Mais c'est seulement en comparant des photos d'elle avant et après les injections que l'actrice a finalement pris conscience de la course à la beauté dans laquelle elle était tombée. "Je me suis dis: 'Oh; c'est à ça que je ressemble", se souvient-elle. Après un travail sur elle, Courteney Cox a finalement décidé de stopper les injections et de s'accepter telle qu'elle est. "Je suis la plus naturelle qu'il soit. Je me sens beaucoup mieux car je suis moi-même. Vous avez besoin de mouvement sur votre visage. Ce ne sont pas des rides, ce sont des lignes du sourire. J'ai appris à accepter et à réaliser que les injections n'étaient pas bénéfiques", explique-t-elle.

L'actrice rajoute que même sans savoir ce que l'avenir lui réserve, elle souhaite aujourd'hui rester comme elle est, même si c'est parfois difficile face à la pression: "ils inventent toujours de nouvelles choses. C'est fou le nombre de nouvelles machines qu'il y a sur le marché."