Britney Spears: de nouveaux documents confidentiels révèlent l'étendue du contrôle de son père

L'audience de la chanteuse de 39 ans s'est déroulée le 23 juin.

R.P.

C'était le jour J. Ce 23 juin, Britney Spears était attendue en chair et en os au tribunal de Los Angeles pour tenter de mettre fin à sa mise sous tutelle une bonne fois pour toutes. Une audience attendue comme une avant-première ou une sortie d'album aux États-Unis, mais dont l'issue est autrement plus grave. La pop star de 39 ans s'est adressée "au tribunal directement" pour mettre toutes les chances de son côté.

 


 

Contrôle total

Dans le New York Times, de nouveaux documents confidentiels ont filtré et dévoilent la mainmise de son père Jamie plus en détail. On y apprend notamment que la chanteuse de "Toxic" ne pouvait pas changer la couleur des placards de sa cuisine comme elle l'entendait. Un travail "trop onéreux", lui aurait-il affirmé. Britney Spears, plus de 100 millions d'albums vendus à travers le monde, ne toucherait qu'une allocation d'un montant de 2000 dollars, soit 1672 euros, lit-on également. Aujourd'hui, l'Américaine "sent que sa mise sous tutelle est devenue trop oppressante et contraignante pour elle", a écrit un enquêteur judiciaire.

Contraception forcée

Preuve supplémentaire ? La confidence déchirante de la chanteuse à la barre. Déjà mère de deux fils, Sean (15 ans) et Jayden (14 ans), elle y a exprimé son désir d’avoir encore des enfants avec son compagnon actuel, le coach Sam Asghari. "Je veux être capable me marier ou avoir un bébé. Ce n’est pas le cas avec la tutelle. J’ai un stérilet, donc je ne peux pas tomber enceinte. Je veux enlever ce stérilet et essayer d’avoir un autre bébé, mais cette équipe m’empêche d’aller chez le docteur pour le faire retirer, parce qu’ils ne veulent pas que j’ai un enfant", a-t-elle révélé. "Je mérite d'avoir une vie", a fait savoir celle qui est sous tutelle depuis près de 13 ans. 


Sur le même sujet