"Vrai drame émotionnel": l'interminable scandale familial et financier de la princesse Camilla de Bourbon-Siciles

L'étau se resserre pour la duchesse de Castro.

placeholder
© AFP
R.P.

S'il sait entretenir le rêve, le Gotha est parfois le théâtre de querelles familiales à couteaux tirés. Camilla de Bourbon-Siciles, membre d'une dynastie sans couronne et épouse d'un descendant du Roi-Soleil, ne le sait que trop bien. Voilà plus d'une décennie que l'aristocrate de 50 ans est aux prises avec une affaire judiciaire où tous les coups semblent permis. Le nerf de la guerre ? Un héritage colossal à 600 millions d'euros qui l'oppose à sa soeur, Cristiana Crociani.

Spirale infernale 

Complot, manipulation, vols de bijoux, de tableau de maître... les deux soeurs ennemies enchaînent les allées et venues dans les tribunaux pour s'accuser de tous les maux depuis des années. L'autre figure-clé de ce dossier : BNP Paribas, en charge du trust pour lequel les mondaines se battent bec et ongles. D'un montant de 100 millions d'euros et restructuré en 2011, il était censé calmer les deux parties avec une répartition équitable... en vain. En 2017, c'est finalement Cristiana, qui avait accusé sa mère, l'actrice Edy Vessel, de l'avoir sciemment évincé de l'héritage, qui remporte son procès. Dans la foulée, la BNP enjoint Camilla à rembourser le pactole. 

Dès lors, la bataille prend un tournant pathétique. Accusée d'outrage à la Cour et de manque de transparence, Camilla de Bourbon-Siciles perd appel sur appel et est désormais acculée. Aujourd'hui, celle qui déplore "ce vrai drame émotionnel" fait face à un ultimatum promulgué par le tribunal royal de Jersey, île où est géré le trust : elle doit s'acquitter d'une amende de 2,3 millions d'euros ou bien passer 12 mois au frais. L'épouse de Charles de Bourbon des Deux-Siciles a jusqu'au 15 juillet pour y répondre. Avant de voir son avenir s'assombrir pour de bon ? 

Sur le même sujet