La biographie d'Harry, too much pour Elizabeth II ?

Il se murmure que le prince Harry pourrait ne pas être invité au jubilé de platine - 70 ans de règne - de son illustre grand-mère.

La biographie d'Harry, too much pour Elizabeth II ?
©BELGAIMAGE

Elle avait beau annoncer, de manière solennelle, en février dernier que "Le duc et la duchesse de Sussex restent des membres très aimés de la famille"; pour Elizabeth II comme pour d'autres membres de la famille royale d'Angleterre, trop, c'est too much. Et la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la patience de la Reine, déjà bien rempli, c'est l'annonce faire par son petit-fils, Harry, de son intention de publier son autobiographie en 2022. Soit, l'année où la souveraine célèbrera, en grande pompe - si le Covid le permet - les 70 ans de son règne.

Un jubilé de platine durant lequel Harry et Meghan pourraient donc bien briller par leur absence, perdant ainsi leur dernier réel "soutien" de poids auprès de la Cour.

Si le couple avait déjà été privé, par sa Gracieuse Majesté, de leurs patronages et de certains de leurs titres, la rupture serait plus que consommée s'ils ne fêtaient pas, avec le reste de la famille, l'incroyable longévité d' Elizabeth à la tête de son pays. Sept décennies qui valent bien une fête, que la reine n'entend pas voir gâchée par un malencontreux bouquin, qu'Harry a décidé d'écrire coûte que coûte.

"Sortir le livre l'année du jubilé de platine de la reine est perçu comme un profond manque de respect", a ainsi souligné un proche du Palais, cité dans "Point de Vue". "Une année entière de célébrations risque d'être gâchée par des révélations sorties au compte-gouttes." Et si certains journalistes spécialisés préfèrent voir la maladresse d'un prince qui n'a pas réfléchi à la concordance des temps, d'autres, abreuvés aux sources de Buckingham, dénoncent, sans détours, un timing "clairement délibéré" et "profondément irrespectueux".

Si, officiellement, la famille royale s'est jusqu'ici refusée à tout commentaire, des langues se délient malgré tout, mais sous couvert d'anonymat, certains informateurs craignent le pire. "Tout le monde est fatigué d'être en colère contre ces deux-là", commente l'un d'eux avec humour et lucidité...

Sur le même sujet